•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le confinement soulève plusieurs questions concernant la garde partagée des enfants

Une fillette est heureuse de revoir son père.

La garde partagée complique le quotidien en temps de pandémie

Photo : iStock

Les mesures de confinement durant la pandémie de la COVID-19 soulèvent plusieurs questions concernant la garde partagée des enfants.

Les parents sont nombreux à s’interroger sur les façons de procéder et certains ne respectent pas les ententes prises concernant la garde des enfants.

La notaire et médiatrice familiale de Sherbrooke, Me Anne-Marie Coutu, fait des séances de médiation familiale à distance durant la pandémie et constate de telles situations.

Selon Me Coutu, lorsque c’est possible, la garde partagée doit se poursuivre lors du confinement, surtout lorsqu’un jugement a été rendu par le tribunal.

Il est souhaitable que lors des jours de garde, le parent demeure seul avec ses enfants dans la maison et n’invite pas la personne qu’il fréquente si elle ne demeure pas sous son toit, afin d’éviter la propagation du coronavirus.

Autre enjeu concernant la garde partagée, certains parents veulent garder leur enfant en tout temps avec eux durant la pandémie lorsque l’ex-conjoint travaille dans le réseau de la santé.

Ils ont des craintes que le parent qui travaille comme médecin, en soins infirmiers ou dans un autre secteur, soit davantage à risque de propager le coronavirus aux enfants.

La garde partagée doit être respectée même si un parent travaille dans le réseau de la santé puisque le gouvernement a mis en place des mesures pour aider ces travailleurs,  comme les garderies pour les enfants d’employés offrant des services essentiels. 

Me Anne-Marie Coutu, notaire et médiatrice familiale

D’autre part, le gouvernement du Québec a donné son approbation pour que les notaires puissent effectuer des actes notariés à distance à compter de mercredi.

Selon Me Coutu, les notaires avaient des inquiétudes liées au coronavirus lors des rencontres avec les clients et il devenait difficile de les voir en personne.

La Chambre des notaires va mettre à leur disposition des outils pour leur permettre de signer des actes notariés à distance qui vont garantir leur authenticité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Famille