•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isolement et services en ligne : une source de stress pour les personnes âgées

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'entrée du bureau au rez-de-chaussée d'un immeuble

Le bureau de Service NB à Bathurst fait partie de ceux qui rouvrent mercredi, mais les gens ne peuvent y entrer que sur rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / François Lejeune

Radio-Canada

En cette période d’isolement, les autorités dirigent les gens vers les services en ligne, mais cette option est un défi pour certaines personnes, notamment les aînés.

Les centres de Service NB et de Service Canada ont fermé leurs portes dans le cadre des mesures de prévention de la COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Neuf bureaux de Service NB rouvrent mercredi, mais les gens ne peuvent y entrer que sur rendez-vous. Les bureaux se trouvent dans les villes suivantes: Campbellton, Bathurst, Miramichi, Moncton, Saint-Jean, St. Stephen, Woodstock, Fredericton et Edmundston. Il faut appeler les TéléServices au 1-888-762-8600, du lundi au vendredi, entre 10 h et 16 h, pour obtenir un rendez-vous.

Roseline Roy, 75 ans, résidente de Petit-Rocher, dit trouver le temps un peu long en restant dans sa demeure, mais elle estime qu'il est primordial de bien suivre les consignes des gouvernements et de la Santé publique pour enrayer la propagation du coronavirus.

Roseline Roy devant la porte de sa maison

Les personnes âgées ou celles qui ne savent pas lire ne peuvent pas toutes utiliser facilement Internet, explique Roseline Roy.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

C'est vraiment important, oui. C'est important surtout à notre âge parce que c'est censé qu’après 70 ans là, on est plus vulnérable, affirme Mme Roy.

Elle est également préoccupée par la fermeture au public de bureaux de Service Canada et de Service NB. Les personnes âgées ne peuvent pas toutes se rabattre sur les services en ligne, selon elle.

Parmi les aînés, il y en a pour commencer qui ne savent même pas lire. Ça fait que sur Internet, c'est certain qu’ils ne peuvent pas y aller. Même la majorité ne peut pas travailler sur Internet.

Roseline Roy, résidente de Petit-Rocher âgée de 75 ans

Il faut s’armer de patience pour appeler les TéléServices, ajoute-t-elle. Les lignes téléphoniques, on appelle et on attend, puis on attend. C’est une chance qu'on n'a pas grand-chose à faire.

Un ami de Mme Roy âgé de 80 ans vient de recevoir un avis pour le renouvellement de son permis de conduire.

Sur la lettre, c'est [écrit] qu'il doit avoir une photo. Il faut qu'il se présente en personne. Ça veut dire qu'il va falloir qu'il appelle pour qu'il ait un rendez-vous. Ensuite, il faut qu'il trouve un temps pour aller là, explique Mme Roy.

La possibilité d'entrer en contact avec plus de gens est inquiétante aussi. Tu ne sais pas s’il y a quelqu'un qui a le virus quelque part là, souligne-t-elle.

Ce n'est vraiment pas évident. Ça crée un stress auprès des aînés.

Jean-Luc Bélanger, directeur général de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick.

La situation préoccupe aussi l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, qui demande au gouvernement d’être plus accommodant en reportant, par exemple, certains renouvellements.

Jean-Luc Bélanger propose au gouvernement d’envoyer aux personnes qui n’ont pas accès à Internet un document officiel qu’elles peuvent présenter aux policiers, par exemple, si leur permis de conduire ou leur plaque d’immatriculation ne sont pas à jour. L'objectif est d'accommoder les plus vulnérables en période de crise.

Avec les renseignements de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !