•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Winnipeg déclare des rues cyclables pour encourager le transport actif

Un panneau vert avec une bicyclette dans la lumière orangée du matin.

La Ville demande aux cyclistes qui utiliseront ces rues d’être prudents, car aucune barricade ne sera placée sur les voies pour l'instant.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Winnipeg ouvrira le lundi 6 avril, de 8 h à 20 h, la promenade Lyndale, la rue Scotia, le croissant Wellington et l’avenue Wolseley à la circulation à vélo tous les jours. Selon le maire Brian Bowman, cette décision vise à encourager plus de personnes à utiliser le transport actif en cette période de crise sanitaire.

Des panneaux avertissant les automobilistes seront placés sur toutes les voies donnant directement sur ces rues afin d’éviter des accidents.

Il est important de savoir que ces routes ne sont pas fermées à la circulation des automobilistes, mais juste limitées, dit le chef adjoint du service des incendies et des soins paramédicaux de Winnipeg, Jay Shaw.

La Ville demande aux cyclistes qui utiliseront ces rues d’être prudents.

Aucune barricade ne sera placée sur les voies pour l'instant, mais la Ville souligne qu’elle pourra réévaluer les mesures de sécurité en fonction du comportement des usagers.

Brian Bowman et Jay Shaw debout devant des drapeaux de la Ville de Winnipeg lors d'une conférence de presse.

La Ville n’exclut pas la possibilité d’ouvrir plus de rues désignées cyclables les semaines prochaines.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

La promenade Lyndale, la rue Scotia, le croissant Wellington et l’avenue Wolseley sont habituellement ouverts à la circulation à vélo uniquement les dimanches et les jours fériés.

Besoin d’un réseau

Selon le directeur de l'association Winnipeg Trails, Anders Swanson, l’initiative de la Ville est louable, mais insuffisante.

Il craint pour la sécurité des usagers. Il faut avoir des règles pour une limite de vitesse pour les automobilistes. La décision de la VIlle doit s'accompagner de messages publics, dit-il.

De plus, cette décision ne profitera qu’aux personnes qui vivent à proximité de ces voies.

D’après lui, les personnes qui vivent à plus de 400 mètres de ces voies ne profiteront en rien de cette mesure.

On a besoin d’un réseau de transport. Il faut que les voies soient proches de nous. Moi, je pense qu'on a le droit de bouger, dit-il.

La crise de la COVID-19 montre également l'insuffisance d’infrastructure en transport actif à Winnipeg, selon lui. Lorsqu’il y a plus de gens, il y a un problème de distanciation sociale. On a vu ça la fin de semaine passée, dit-il.

La Ville n’exclut pas la possibilité d’ouvrir plus de rues aux cyclistes dans les prochaines semaines. On va d’abord voir comment celles qu'on ouvrira lundi marchent, dit le chef adjoint du service des incendies et des soins paramédicaux de Winnipeg, Jay Shaw.

Réunion spéciale du conseil municipal

La Ville a également annoncé une réunion spéciale, vendredi, durant laquelle les conseillers se pencheront sur les mesures déjà prises, le report des paiements d'impôts fonciers et les autres préoccupations des Winnipégois. Ils évalueront aussi la possibilité et la nécessité de décréter un état d'urgence, selon le maire Brian Bowman.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !