•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : à la recherche de traitements

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Calmer la tempête inflammatoire

Calmer la tempête inflammatoire

Photo : Radio-Canada / François Dubuc

Radio-Canada

Dans les cas les plus graves de COVID-19, la principale menace à la vie du patient n’est pas le virus lui-même, mais bien une forte réaction de son système immunitaire. Voici deux scientifiques qui cherchent à calmer cette tempête inflammatoire.

Le Dr Jean-Claude Tardif est directeur du Centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal. Il mise sur la colchicine, qui pourrait être un médicament prometteur pour protéger les patients atteints de la COVID-19. La colchicine est un anti-inflammatoire utilisé entre autres pour traiter la goutte.

Les complications liées au nouveau coronavirus qui mettent la vie des patients en danger sont dues à ce qu’on appelle la tempête inflammatoire, ou tempête cytokinique : le système immunitaire appelle du renfort, mais cette réaction est si forte qu'elle peut causer des dommages aux cellules des poumons. Plusieurs indices laissent croire qu'en diminuant l'intensité de cette réaction immunitaire, on pourrait éviter le pire aux patients susceptibles de subir des complications.

Dr Tardif a lancé tout récemment un vaste essai clinique, nommé Colcorona, afin de vérifier si la colchicine est efficace pour calmer cette tempête.

Sur un tout autre front, Nathalie Grandvaux, présidente de l'Association canadienne pour la virologie et chercheuse au Centre de recherche du CHUM, travaille avec son équipe sur un antiviral. Un médicament qui pourrait ralentir ou même stopper la progression d'un grand nombre de virus, de manière non spécifique, à la manière des antibiotiques, impitoyables à l'égard des bactéries.

Nathalie Gandvaux et Jean-Claude Tardif prennent part à l'effort déployé par les scientifiques de partout dans le monde afin de trouver des solutions pour freiner la progression de l'épidémie ou en atténuer les dommages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !