•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présence de main-d’œuvre indépendante inquiète les services de santé de la Côte-Nord

Un médecin  marche dans un corridor d'hôpital

Le CISSS de la Côte-Nord espère pourvoir les centaines de postes vacants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Syndicat des intervenantes et intervenants en santé du Nord-est québécois (SIISNEQ), qui représente les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de la Côte-Nord, s'inquiète de la présence de travailleurs de la santé d'agences indépendantes qui viennent prêter main-forte aux équipes du Centre intégré de santé et des services sociaux de la région.

Ces travailleurs indépendants occupent des postes non comblés en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

Des membres du personnel médical local craignent que des travailleurs indépendants entrent dans la région avec la COVID-19 et contaminent des travailleurs de la santé.

Nathalie Savard est présidente du Syndicat des Infirmières et Infirmiers du Nord-Est Québécois  (SIISNEQ)

Nathalie Savard, présidente du Syndicat des Infirmières et Infirmiers du Nord-Est Québécois (SIISNEQ).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La Côte-Nord est une région qui a été mise en isolement, il y a beaucoup de personnes qui viennent de Montréal et de ses environs, alors c’est clair que nos préoccupations c’est que ces gens-là ne soient pas porteurs du COVID-19, rapporte la présidente du SIISNEQ, Nathalie Savard.

De son côté le CISSS de la Côte-Nord se dit également inquiet de la situation.

Dyane Benoît regarde l'objectif en souriant

La directrice adjointe par intérim pour le CISSS Côte-Nord, Dyane Benoît

Photo : Radio-Canada

Nous sommes également très préoccupés concernant de la main-d’œuvre indépendante qui provient d’autres régions.

Dyane Benoît, directrice générale adjointe par intérim au CISSS de la Côte-Nord

Le CISSS de la Côte-Nord réfléchit à des mesures de protection pour limiter les risques de propagation du coronavirus. On a aussi fait des démarches pour contacter toutes les personnes qui proviennent de l’extérieur, pour leur demander si elles étaient prêtes à rester dans la région, avec des contrats de trois mois, pour éviter d’avoir trop de circulation entre les régions.

Nathalie Savard affirme avoir reçu l'assurance du CISSS que la situation est prise au sérieux.

Rappelons que les conventions collectives 2015-2020 des 550 000 employés de l'État, viennent à échéance dans quelques heures, et que dans le contexte de la pandémie, le gouvernement Legault a proposé une négociation accélérée pour tout le secteur public, dont le réseau de la santé.

Dernier bilan

La Côte-Nord compte maintenant 30 cas positifs à la COVID-19. Ce nouveau bilan indique une augmentation de quatre personnes de plus infectées sur le territoire entre lundi et mardi.

Ailleurs dans l'Est-du-Québec, la hausse du nombre de cas confirmés à la COVID-19 est observée. Le territoire de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine voit son bilan augmenter de façon très importante alors que le nombre de cas est passé de 13 personnes infectées lundi à 37, mardi. Treize personnes sont désormais infectées par le virus au Bas-St-Laurent, ce qui représente une augmentation de deux cas entre lundi et mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !