•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents se sentent doublement isolés... sans Internet

Dessin d'une femme en isolement à la maison.

Une femme en isolement à la maison.

Photo : iStock / gmast3r

Radio-Canada

Les Québécois semblent compter plus que jamais sur les services Internet, mais certains n'y ont tout simplement pas accès. C'est le cas de plusieurs résidents des MRC de Maskinongé et de Bécancour, qui se sentent doublement isolés en cette période de confinement.

Dans un contexte où le télétravail, l’école, les loisirs et la communication sont essentiels, cette situation complique leur quotidien. Plusieurs citoyens dans la région n’ont pas accès à une connexion Internet ou sont contraints d’utiliser Internet avec une connexion très lente.

D'autres parviennent à avoir un service par satellite, mais celui-ci est fragile. Un couple de septuagénaires s’est même vu refuser la réparation de leur satellite, endommagé à la suite d’une chute de neige au cours des derniers jours.

Trouver du réseau à tout prix

Tous les jours, Francine Renaud se déplace à huit kilomètres de chez elle pour utiliser l'Internet du stationnement de la bibliothèque municipale.

J'ai un voyage à canceller qui demande beaucoup d'appels, de transferts de dossiers, de documents. De chez moi, c'est impossible. C'est un service essentiel, je ne vois pas qu'est-ce que je pourrais ajouter de plus. C'est la sécurité de tous les citoyens.

Une citation de :Francine Renaud, citoyenne de Bécancour

Même combat pour des résidents de la MRC de Maskinongé. L’entreprise Maskicom a dû interrompre les nouveaux branchements de résidences depuis une semaine.

Aujourd'hui, ça devient vraiment un souci parce qu’en même temps, il faut maintenir les enfants. Il y a l'école en ligne, annoncée par le gouvernement [...] il faut s'y connecter, à l'école en ligne.

Une citation de :Philippe Nadeau, citoyen de Saint-Mathieu-du-Parc et directeur général, DigiHub, à Shawinigan

Pour les travailleurs autonomes qui pouvaient se débrouiller en fréquentant les cafés, c'est maintenant impossible.

Ça m'empêche d'aller chercher peut-être d'autres personnes qui sont confinées à la maison, qui aimeraient ça profiter de ce temps-là pour apprendre à chanter ou un autre instrument. Il y a beaucoup de professeurs qui sont passés en ligne.

Une citation de :Cassy Berthiaume Lafrenière, citoyenne de Saint-Mathieu-du-Parc et professeure de musique

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, répète que seulement quelques branchements manquent pour connecter une grande partie de la ville et ainsi permettre à ses citoyens de suivre les directives d'isolement du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !