•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de livres en ligne en hausse depuis le début du confinement

En avant-plan, un livre ouvert devant une bibliothèque bien remplie.

La forte augmentation des ventes en ligne ne pallie cependant pas pour l'instant les pertes en magasin.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les librairies indépendantes du Québec connaissent une importante hausse de leurs ventes en ligne, mais ne sont pas pour autant tirées d'affaire.

Les premiers jours de la crise, on s’est dit : "C’est une réaction au confinement. Les gens se précipitent pour faire leurs achats", admet le directeur général du site Internet Les libraires, Jean-Benoît Dumais,

Mais là, force est de constater que ça ne s’essouffle pas.

Les gens trouvent du réconfort dans les livres. Ils leur permettent de réfléchir et de se divertir

Jean-Benoît Dumais, directeur général, Les Libraires

La forte augmentation des ventes en ligne ne pallie cependant pas pour l'instant les pertes en magasin.

Selon la Banque des titres de langue française, la dernière semaine indique un recul global de 26,7 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les conseils d’un libraire…

L’attrait du site Les Libraires résiderait dans ce qui fait sa marque de commerce, soit le sceau Les libraires craquent qu’on retrouve en bas de chaque fiche de livre.

C’est le sceau d’appréciation des libraires, leurs commentaires, précise Jean-Benoît Dumais.

C’est une façon de poursuivre le rôle-conseil des libraires, donc ce n’est pas qu’un site commercial, soutient-il.

Jean-Benoît Dumais sourit à la caméra. En arrière-plan, une vue sur Québec.

Jean-Benoît Dumais, DG de la Coopérative des librairies indépendantes du Québec

Photo : Radio-Canada

Au fil du temps, le regroupement des librairies indépendantes a su constituer une communauté de lecteurs tissée serrée, auxquels s'ajoutent aujourd'hui de nouveaux lecteurs désemparés par la crise actuelle.

Les gens sont également sensibles au fait d'acheter local, pense-t-il. D'ailleurs, en plus des bandes dessinées et des romans, ce sont surtout les ouvrages parascolaires qui ont la cote en ce moment.

Malgré ce relatif succès, l'avenir est encore bien incertain pour le regroupement des librairies indépendantes, qui est fragilisé par la crise actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts