•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Américain se réfugie au Canada à cause de la COVID-19

« La situation n’est pas trop mal au Québec, pour le moment, en comparaison avec les États-Unis. »

Cameron Akhavan.

Cameron Akhavan est entré au Canada le 13 mars.

Photo : Radio-Canada

Cameron Akhavan, 22 ans, a annulé son billet de retour et espère rester à Montréal aussi longtemps qu'il le pourra. Il craint de retourner dans son pays, qui fait face à une crise sanitaire sans précédent.

Je resterai le plus longtemps que je peux, j’ai le droit à 6 mois, explique l'étudiant, qui suit tous les jours les nouvelles inquiétantes en provenance des États-Unis.

Mardi, le président Donald Trump a annoncé le prolongement des mesures d'isolement jusqu’au 30 avril. Le coronavirus a atteint 183 000 Américains et 3700 en sont morts, soit plus que le bilan officiel de la Chine.

La situation n’est pas trop mal au Québec pour le moment, en comparaison avec les États-Unis, constate Cameron Akhavan. Il déplore que beaucoup d'Américains ne respectent pas les consignes de distanciation sociale.

Le gouvernement américain gère très mal la situation et démontre un grand manque de préparation.

Cameron Akhavan

Le taux d’infection aux États-Unis est beaucoup plus élevé qu’au Canada, soit de 43 infections par 100 000 personnes, comparé à 15 par 100 000 personnes au Canada.

En Californie, où vit habituellement Cameron, le nombre d’hospitalisations a doublé au cours des quatre derniers jours et le nombre de patients en soins intensifs a triplé.

Pendant ce temps, l'étudiant en ingénierie poursuit sa scolarité en ligne grâce aux cours offerts durant la crise par l'Université de Californie du Sud.

L'étudiant a la chance d'être hébergé par la famille de sa copine, à Montréal. Il est arrivé pour lui rendre visite le 13 mars, le jour où plusieurs pays ont commencé à fermer leurs frontières.

La frontière entre le Canada et les États-Unis est fermée aux voyageurs. Ce qu'a fait Cameron Akhavan n'est plus possible aujourd'hui.

Se considère-t-il comme un réfugié? Oui, dans un sens, j'ai trouvé un refuge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société