•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des individus menacent de tousser sur des policiers en Nouvelle-Écosse

Gros plan sur la ceinture d'un policier et sur son arme de service.

Un policier de la GRC à Digby en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : Getty Images / shaunl

Radio-Canada

Au cours des derniers jours, une dizaine d’individus se disant atteints de la COVID-19 ont menacé des policiers de la Nouvelle-Écosse de tousser sur eux.

Bien qu’aucune accusation n’a encore été portée en lien avec les incidents, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) confirme qu’il s’agit d’une infraction criminelle et que des poursuites pénales seront engagées si cela se reproduit.

C’est une menace à la santé de nos policiers. [...] Le fait de tenter d’infecter un agent de police avec une possible maladie mortelle est un délit criminel, a déclaré la caporale Jennifer Clarke de la GRC en Nouvelle-Écosse, mardi après-midi, commentant ces événements récents.

Si une personne met sa menace à exécution, elle commet des voies de fait contre un agent de la paix.

La caporale Jennifer Clarke de la GRC en Nouvelle-Écosse

Incidents isolés?

Ces dix incidents ont eu lieu à différents endroits en Nouvelle-Écosse. Aucun incident du genre n'a été répertorié dans la région de la capitale provinciale pour le moment, indique le porte-parole de la police régionale d'Halifax.

À notre connaissance, aucun de nos agents n'a été menacé par des citoyens en lien avec le virus. Des personnes ont toutefois déclaré qu'elles pensaient être infectées par le virus après avoir été en contact avec des agents. Dans de tels cas, nous avons pris les précautions et les recommandations appropriées telles que définies par les autorités de santé publique, rapporte le constable John Macleod.

La semaine dernière, une situation similaire s’est produite à Ottawa en Ontario, lorsqu'un homme se proclamant porteur de la COVID-19 a craché sur les policiers lors de son arrestation. La caporale Jennifer Clarke a indiqué avoir communiqué avec son homologue national pour que chaque division canadienne soit avisée de cette situation.

La GRC de la Nouvelle-Écosse rappelle aux citoyens qu’ils ont un rôle à jouer pour contribuer à la sécurité publique pendant l’état d’urgence et qu’ils doivent suivre les lignes directrices de la santé publique, afin de réduire la propagation de la COVID-19.

Avec les informations de Kassandra Nadeau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouvelle-Écosse

Forces de l'ordre