•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre l'AEFO et le gouvernement Ford

Des élèves lèvent la main dans une classe.

L'AEFO est le troisième grand syndicat d'enseignants à s'entendre avec le gouvernement ontarien.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) a conclu une entente de principe avec le gouvernement provincial et les représentants des conseils scolaires.

Dans un communiqué publié mardi en fin d'après-midi, le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, s'est réjoui de la conclusion de cet accord. En cette période sans précédent, nous sommes résolus à offrir de la stabilité à nos élèves et à notre personnel grâce à cet accord conclu avec les enseignants des écoles de langue française.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce en point de presse.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Pour sa part, le président de l’AEFO, Rémi Sabourin, a remercié les enseignants pour leur solidarité tout au long d’une ronde de négociation particulièrement laborieuse.

Nous remercions également les parents, a-t-il ajouté, et celles et ceux qui se sont joints à la lutte pour assurer le succès de nos élèves franco-ontariens et l’excellence du système d’éducation public en Ontario.

Portrait de Rémi Sabourin à Queen's Park.

Rémi Sabourin, président de l'AEFO

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

La présidente de l'Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques, Johanne Lacombe, souligne les efforts déployés à la table de négociations « pour en arriver à une entente juste et responsable ».

Son homologue des conseils scolaires publics, Denis M. Chartrand, estime que l'entente assure à la fois une éducation de qualité aux élèves et des conditions de travail satisfaisantes aux enseignants.

Il s'agit du troisième grand syndicat d'enseignants ontariens à parvenir à un accord après des mois de négociations infructueuses et de moyens de pression.

L'AEFO avait toutefois suspendu ses débrayages au début de mars.

Les enseignants étaient sans contrat de travail depuis le 31 août.

Les détails de l'entente ne seront pas dévoilés tant que les membres et les représentants des conseils n'auront pas voté sur son contenu. La date du vote de ratification des enseignants sera annoncée prochainement.

Le syndicat représente environ 12 000 enseignants et suppléants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation