•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accompagner sa mère mourante de la COVID-19

Deux mains sur un lit.

Micheline Sauriol a pu accompagner sa mère lors de ses derniers instants face à la COVID-19.

Photo : iStock

La direction du CHSLD de LaSalle a autorisé la semaine dernière la fille d’une résidente atteinte de la COVID-19 à accompagner sa mère jusqu’à son dernier souffle. Micheline Sauriol y a constaté le dévouement du personnel, mais elle se questionne sur l’organisation de certains soins.

Gisèle Roy, 92 ans, est décédée samedi matin au CHSLD de LaSalle. Les jours précédents, elle avait été déclarée positive à la COVID-19.

Ma mère était hébergée au CHSLD LaSalle depuis quelques semaines, explique sa fille Micheline Sauriol. Elle avait passé un mois à l’hôpital pour des soins liés à l’ostéoporose et devait être évaluée afin de décider si elle retournait à son appartement avec des soins à domicile.

Gisèle Roy, souriante à la caméra.

Gisèle Roy, 92 ans, est décédée de la COVID-19.

Photo : Gracieuseté

Contrainte à ne plus pouvoir visiter sa mère depuis le confinement général décrété le 13 mars, Mme Sauriol a reçu un appel en pleine nuit le 26 mars. À 3 h du matin, on m’a appelée pour me dire que ma mère avait été testée positive, je n’ai pas dormi de la nuit.

En avant-midi, elle apprend que sa mère est hospitalisée. À 8 h, j’apprends qu’elle a été transférée à l'Hôpital général juif, qu’elle ne va pas bien. Un médecin m’a ensuite appelée pour me demander si ma mère souhaitait ou non l’acharnement médical. Je lui ai répondu que non, témoigne Mme Sauriol.

Sa mère est alors retournée par ambulance au CHSLD, dans une unité aménagée sur un seul étage pour les résidents déclarés positifs. Je me demande pourquoi ils ont mis quatre travailleurs de la santé à risque avec les transports, se demande Mme Sauriol.

Autrement, elle témoigne du dévouement du personnel au CHSLD. J’ai eu droit à une visite humanitaire dès le jeudi soir. Je suis ressortie le samedi. J’ai accompagné ma mère jusqu’à la fin. J’étais seule avec elle.

Jaquette, gant, masque et visière, le personnel a fait le nécessaire pour lui permettre d’accompagner sa mère. Elle constate que les employés étaient débordés. La première chose que ma mère m’a dite quand je suis arrivée, c’est : ″Je suis dans le caca″. C’était triste.

La morphine pour les soins de fin de vie a été administrée à sa mère quelques heures plus tard que prévu. Le personnel était débordé, note Mme Sauriol.

Un foyer d’infection

Un foyer d'éclosion important de la COVID-19 se trouve au CHSLD de LaSalle. Au moins 11 résidents sont touchés et des membres du personnel ont été placés en quarantaine, confirmait lundi la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Des mesures ont été mises en place pour limiter la propagation dans ce centre qui héberge plus de 200 résidents.

Selon le dernier bilan communiqué par le CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, on comptait mardi 2 décès et 12 résidents infectés par la COVID-19 au CHSLD de LaSalle.

Par courriel, la direction des relations médias indique que toutes les mesures au niveau de l’isolement ont été mises en place. Les résidents touchés ont été regroupés sur un étage afin d'éviter la propagation et de leur offrir les meilleurs soins. Le personnel qui a été en contact étroit avec les résidents touchés est en isolement en attendant le résultat du test de dépistage.

On retrouve beaucoup d’inquiétude au sein de notre personnel. Maintenant, c’est rendu de la peur, témoignait lundi la présidente de la FIQ de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Johanne Riendeau. Il y en a qui pleurent dans leur voiture matin et soir. Elles ont peur pour leur famille. Certaines ont peur de mourir et vivent de la détresse.

Jonathan Deschamps, président du syndicat SCFP 2881, salue le travail de ses membres. Je pense notamment aux préposés aux bénéficiaires, les gens à l’entretien, qui sont sur la première ligne, je leur rends hommage d’aller au travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique