•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visites interdites à la Résidence Despins pour limiter la propagation du coronavirus

Gros plan sur la main d'une personne âgée qui joue à un casse-tête.

À la Résidence Despins, les aînés peuvent toujours manger ensemble, s'ils sont asymptomatiques, pour éviter qu'ils ne souffrent de solitude.

Photo : Shutterstock / Robert Kneschke

Radio-Canada

Des résidences pour aînés au Manitoba durcissent leurs mesures de sécurité afin de limiter l'exposition à la COVID-19 dans leur établissement. Ainsi, à la Résidence Despins de Saint-Boniface, les familles n’ont plus le droit de rendre visite à leurs aînés, et le personnel de santé est filtré.

Les aînés font partie des groupes de personnes les plus à risque de développer des complications liées à la COVID-19. En Ontario, 12 résidents du même foyer en sont morts dernièrement.

À la résidence Despins, de nouvelles mesures sont adoptées jour après jour. Elles concernent surtout les visites et la façon dont les repas sont donnés dans l’établissement.

Lorsque des personnes de l’extérieur viennent dans la résidence pour prodiguer des soins aux aînés, elles sont notamment interrogées sur leur exposition au virus durant les 14 derniers jours et sur leurs voyages à l’étranger ou ailleurs au Canada.

On veut limiter le plus possible la possibilité que ce virus ne rentre dans notre maison, assure Aurèle Foidart.

De leur côté, les résidents sont appelés à se laver les mains régulièrement et à garder leurs distances les uns des autres. Ils peuvent toujours manger ensemble, mais ne se servent plus eux-mêmes la nourriture, indique le directeur général de la résidence, Aurèle Foidart.

On s’assure de garder les distances entre les résidents et on essaye de les éparpiller sur deux heures, pour que tout le monde [ne vienne pas manger] en même temps, ajoute-t-il.

« Garder un esprit d’ouverture »

Le directeur général dit être conscient de l’anxiété de certains résidents face à la situation : C’est pour cela qu’on essaye de garder un esprit d’ouverture et de contact avec l’extérieur.

Pour éviter que les personnes âgées ne souffrent de solitude, il voudrait notamment faciliter les vidéoconférences entre les familles et les résidents.

Le contact par téléphone, c’est bien, mais de voir le visage, c’est très important, assure M. Foidart.

Avec les informations d'une entrevue d'Aurèle Foidart à l'émission 6 à 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Coronavirus