•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’assouplissement des règles de conduite pour les camions semi-remorque inquiète

Scott Thomas pose devant le portrait de son fils mort dans l'accident des Broncos en avril 2018.

Un père endeuillé des Broncos de Humboldt se questionne pourquoi des formations pour les chauffeurs de semi-remorque ne sont toujours pas obligatoires en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / CBC/Jason Warick

Radio-Canada

L’assouplissement des règles de conduite pour les chauffeurs de camion déçoit le père d’une des victimes de la tragédie des Broncos de Humboldt.

Le gouvernement de la Saskatchewan a décidé d’allonger le temps de conduite des chauffeurs de camions semi-remorques qui transportent du matériel médical pour lutter contre la COVID-19. Désormais, ils peuvent travailler plus de 13 heures par jour.

Le fils de Scott Thomas, Evan, a été tué, avec 15 autres personnes dans la collision de l’autocar de l’équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt, en avril 2018, avec un camion semi-remorque.

Selon Scott Thomas, la décision du gouvernement est dangereuse. Je suis inquiet, dit-il. Il doit exister une meilleure façon de transporter les marchandises que de mettre les camionneurs dans des situations comme celles-là.

Scott Thomas affirme que certains chauffeurs pourraient dépasser leurs limites et être distraits sur la route, citant l'exemple de Jaskirat Singh Sidhu, le chauffeur inexpérimenté du semi-remorque responsable de l’accident des Broncos.

Cette inquiétude est également celle de la directrice administrative de Safer Roads Canada, Patti Fair. Je suis nerveuse en temps normal, explique-t-elle. L'assouplissement des heures de service me rend encore plus nerveuse.

Toutefois, Patti Fair comprend que certaines exemptions puissent être nécessaires. Dans le cas présent, elles sont trop grandes, soutient-elle.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, affirme cependant que la sécurité reste la priorité et que cet assouplissement des règles est temporaire, le temps de la pandémie, pour permettre au matériel de lutte contre la COVID-19 d’être livré rapidement.

Avec les informations de la Presse canadienne et de Jason Warick

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Prévention et sécurité