•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Hôpital de Hull s’apprête à ouvrir une « unité COVID »

L'Hôpital de Hull

L'Hôpital de Hull ouvrira son unité COVID d'ici les prochains jours (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Une unité avec pression négative dédiée uniquement au traitement de patients atteints de la COVID-19 ouvrira à l’Hôpital de Hull dans les prochains jours, selon le Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais (SPSO).

Selon le président du syndicat, Patrick Guay, cette unité comportera 6 lits supplémentaires de soins intensifs et 14 lits de soins intermédiaires pour traiter les patients atteints de la maladie.

L’ouverture de l’unité signifie qu’il ne sera plus nécessaire d’envoyer les malades ayant besoin de soins hospitaliers vers Montréal. Rappelons que la première personne qui a contracté la COVID-19 en Outaouais a été envoyée à l'Hôpital général juif de Montréal, l’un des quatre hôpitaux de la province désignés pour soigner des patients en cas de pandémie.

Cette information survient alors que l’Outaouais a enregistré sa plus importante augmentation de nouveaux cas à ce jour. Les 12 nouveaux diagnostics positifs recensés mardi portent à 50 le nombre de personnes atteintes dans la région.

Patrick Guay pose pour la caméra dans le stationnement d'un hôpital.

Patrick Guay est président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

La COVID-19 a atteint les secteurs plus ruraux de l'Outaouais, selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS). Parmi la cinquantaine de nouveaux cas, moins de cinq sont dans les zones plus rurales de la région, selon un communiqué publié par l'établissement de santé, mardi.

Un emplacement désigné « COVID » est également disponible à l'Hôpital de Papineau notamment, selon le M. Guay. Les patients de Papineau peuvent attendre un transfert vers l'Hôpital de Hull dans cet espace à pression négative.

Sécurité des infirmières

Le syndicat a eu des discussions avec l'employeur et confirme que 56 infirmières formées en soins intensifs seront nécessaires au bon fonctionnement de l'unité spéciale à l'Hôpital de Hull. Des professionnelles en soins de plusieurs départements et installations de l'Outaouais seront donc appelées en renfort.

Le recrutement du personnel pour la nouvelle unité pose toutefois problème, selon le leader syndical. Pour l’employeur, c’est une liste qu’il a prise d’anciennes personnes qui ont fait des soins intensifs [...] jusqu’à 15 ans en arrière, a expliqué Patrick Guay.

Lorsqu’on nous dit que le premier enjeu, c’est la santé-sécurité des soins que l’on donne, laissez-moi penser que présentement, ce n’est pas réellement ça.

Patrick Guay, président du SPSO

Ces personnes vont recevoir une formation de trois jours avant leur entrée en services dans l’unité COVID. Pour nous, c’est sûr que ça prend plus que 3 jours de formation et d’orientation lorsque ça fait 15 ans qu’on n’a pas fait de soins intensifs, a renchéri M. Guay.

De l’équipement qui se fait rare

Le reste de la province a aussi connu sa plus forte augmentation de nouveaux cas de lundi à mardi : on en recense désormais 4162, soit 732 de plus que la veille. La province a aussi recensé 6 nouveaux décès et 51 nouvelles hospitalisations, dont 4 aux soins intensifs.

La priorité pour le gouvernement du Québec demeure pour l'instant l'approvisionnement en équipement de protection individuelle qui pourrait manquer bientôt par endroits. Pour certains équipements, on en a pour de trois à sept jours, a souligné le premier ministre, François Legault, lors de son point de presse quotidien.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Il a ajouté que les masques, par exemple, ne doivent être utilisés que lorsqu'ils sont essentiels. La ministre de la Santé, Danielle McCann, a quant à elle rappelé l'importance de désormais désinfecter et réutiliser les masques dans les établissements de santé.

On utilise 10 fois plus d'équipements qu'en temps normal.

Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec

Quant à leur utilisation par les citoyens, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a rappelé qu'un masque ne remplacera jamais le bon lavage des mains et que, par conséquent, ils ne sont pas nécessaires pour les Québécois moyens.

M. Legault a toutefois précisé que le gouvernement de l'Ontario a accepté de transférer au Québec certains équipements, dont des masques. Une première livraison de la province voisine devrait arriver le 1er avril.

Qui plus est, le gouvernement fédéral a annoncé mardi matin des investissements importants pour acheter des équipements pour les travailleurs de la santé.

Ressources sur la COVID-19

AU QUÉBEC :

  • Pour toute question sur la COVID-19, ou si vous avez des symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires), téléphonez au 1 877 644-4545 ou au 819 644-4545.

  • Téléphonez au numéro sans frais avant de vous rendre dans un établissement de santé (urgence, clinique, etc.) en cas de symptômes si votre état vous le permet.

  • Pour plus de renseignements, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

EN ONTARIO :

SANTÉ CANADA :

Pour plus de détails sur la COVID-19 au Canada, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus