•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert « Bob » Labine, ancien maire de Gatineau, est décédé

Robert Labine, maire de l'ancienne Ville de Gatineau .

L'ancien maire de Gatineau, Robert Labine est décédé (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ancien maire de Gatineau à l'époque de la fusion municipale, Robert « Bob » Labine est décédé jeudi matin autour de 5 h à l'âge de 80 ans à l'Hôpital de Hull.

L'ancien politicien est décédé des suites d'un AVC. Il était hospitalisé depuis le 23 janvier et souffrait de la maladie d'Alzheimer depuis quelques années.

Sa famille raconte qu'il avait des moments de lucidité, et que lors de ses derniers moments, il a beaucoup parlé avec son fils, Robert Junior.

Une longue carrière en politique

Ses premiers pas en politique remontent à la fin des années 1960 comme conseiller municipal de l'ancienne Ville de Gatineau, avant de devenir maire en deux temps, soit de 1988 à 1994, puis de 1999 à 2001.

Sa carrière de maire a pris fin après la fusion de Gatineau avec Hull, Aylmer, Masson-Angers et Buckingham.

Farouche opposant à ce projet de fusion, il a dû s'incliner face à la volonté du gouvernement de l'époque de l'imposer en 2000.

Quelques années plus tard, il fait savoir qu'il aurait aimé une fusion par étapes, car la nouvelle grande ville de Gatineau est beaucoup trop étendue.

Défait par Yves Ducharme aux élections de 2001 à la suite de la fusion, il a tenté un retour en politique avant de renoncer à se présenter de nouveau à la mairie de Gatineau lors des élections municipales de 2009 pour des raisons familiales.

Avec mon épouse, [...] on a pensé que le temps était venu réellement de penser à notre qualité de vie à nous.

Une citation de :Robert Labine, en mai 2009.

Homme d'affaires, il avait une vision de bâtisseur. Son nom reste associé à la construction de bon nombre d'infrastructures de Gatineau, notamment le quartier général de la police.

Vague de sympathies

L'actuel maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a offert ses condoléances à la famille de M. Labine dans un courriel envoyé à Radio-Canada. J’offre mes sincères condoléances à la famille de M. Labine. Nos pensées sont avec eux.

L'homme d'affaires Roger Lachapelle, contacté par Radio-Canada, s'est dit attristé par le décès de Robert Labine, un ami proche de très de longue date. Ils se sont rencontrés il y a près de 50 ans alors que tous les deux se lançaient en affaires.

M. Lachapelle se rappelle l'ancien maire de Gatineau comme un homme travaillant et aimé de tout le monde. J'ai beaucoup, beaucoup de peine, Bob c'était mon chum, bien avant qu'il soit en politique.

Pour les gens de Gatineau, on a perdu quelqu’un qui a cru en sa ville, qui l’a défendu avec ardeur et qui a fait sa marque, a souligné l'ancien maire de Gatineau après la fusion de 2001, Yves Ducharme, en entrevue. On va se souvenir de lui comme un ardent défenseur des intérêts qu’il représentait à l’époque de l’ex-ville de Gatineau.

De son côté, le député de Gatineau, Steven Mackinnon, dit avoir appris avec tristesse le décès de M. Labine, dans un courriel envoyé à Radio-Canada. Visionnaire et passionné de la politique, Robert Labine était près des gens et avait grandement à cœur sa communauté.

Pour sa part, l'ancien conseiller municipal de Gatineau Yvon Boucher se souvient d’un homme politique déterminé et passionné par sa ville.

C’est un fonceur. En politique, lorsque vous êtes un fonceur, il n’y a rien qui vous empêche d’avancer. Il a quand même réalisé de belles choses pour une ville qu’il avait à cœur, a-t-il commenté.

Toujours actif

Depuis sa retraite, Robert Labine avait conservé son franc-parler en se prononçant sur des dossiers chauds de la Ville de Gatineau comme dans le dossier du 79, rue Fraser qui avait fait les manchettes en 2014 pour une affaire de dérogation municipale.

En septembre 2010, il s'était également opposé au projet de centre multifonctionnel au centre-ville, initié par l'un de ses successeurs à la mairie, Marc Bureau.

Toutefois, il refusait d'assumer l'étiquette de belle-mère qu'on lui collait.

En plus d'assurer, entre 2007 et 2008, la coprésidence des Jeux du Québec 2010 à Gatineau, Robert Labine a été également président de la Communauté urbaine de l'Outaouais pendant 4 ans.

Dans ses derniers moments, M. Labine a fait part de son souhait qu'en ces temps difficiles, les gens d'affaires qui en ont les moyens puissent venir en aide à la Soupière de l'amitié, un organisme qu'il a lui-même soutenu.

Des dons seront également bienvenus pour la Société Alzheimer de l'Outaouais et la fondation de l'Hôpital de Gatineau.

Des funérailles auront lieu avec les membres de la famille immédiate en raison de la crise sanitaire.

Robert Labine laisse dans le deuil son épouse des 59 dernières années Liette Tremblay, et ses deux enfants, Robert Junior et Louise ainsi que deux petits enfants, Marie-Ève et Émilie.

Avec les informations d'Alexandra Angers et Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !