•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : conseils pour courir en sécurité pendant une pandémie

Des coureurs et marcheurs entassés sur le sentier Seawall à English Bay, à Vancouver, le mercredi 25 mars 2020.

Alors que l'état d'urgence appelait à la distanciation sociale et que des centaines de cas de COVID-19 étaient confirmés en Colombie-Britannique, des dizaines de Vancouvérois se sont rassemblés sur le sentier Seawall le mercredi 25 mars.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Si la course à pied demeure un excellent moyen de rester en bonne santé, l'activité elle-même augmente la production de gouttelettes qui peuvent transmettre la COVID-19 d'une personne à l'autre, si elles sont trop proches, notent des experts.

J'ai couru 58 marathons, je sais comment ça se passe avec des amis, raconte le professeur de santé et de science de l'exercice de l'Université d'État des Appalaches, en Caroline du Nord, David Nieman.

Tout le monde respire fort, crache, renifle et se racle la gorge.

David Nieman, professeur de santé et de science de l'exercice

Cela ne signifie pas pour autant qu'on doit abandonner l'exercice complètement, dit David Nieman. Ses recherches montrent que l'activité physique quotidienne augmente la circulation des cellules immunitaires du corps, ce qui permet de mieux détecter et de détruire les virus.

Une femme seule sur le sentier Seawall qui borde la mer, à Vancouver.

Avec l’arrivée du printemps et des températures douces à Vancouver, les coureurs sont nombreux à vouloir se rendre sur le Seawall, mais le sentier étroit pourrait être une zone de transmission parfaite pour la COVID-19, rappellent les médecins.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Je recommande fortement que l'activité physique fasse partie du mode de vie dès maintenant.

David Nieman, professeur de santé et de science de l'exercice

Seule exception : si on a déjà quelques symptômes. Les gens pensent souvent pouvoir évacuer le virus en faisant de la course à pied ou du vélo, mais il s'agit en fait d'une stratégie dangereuse, selon lui.

Des études menées sur des animaux ont montré que l'exercice pendant une maladie peut augmenter la gravité et la durée de la maladie, voire le taux de mortalité.

Pour les personnes qui ne présentent aucun symptôme, la façon la plus sécuritaire de faire de l'exercice tout en profitant du plein air est de s'en tenir aux endroits moins achalandés, suggère le médecin hygiéniste par intérim de la région de Peel, en Ontario, Lawrence Loh.

Courir plus tôt le matin ou plus tard le soir peut également aider à éviter les foules, dit le Dr Loh.

David Nieman recommande également le port de foulards de course, qui aident à empêcher les gouttelettes de quitter la bouche.

Avec les informations d'Eva Uguen-Csenge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Coronavirus