•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa renonce aux loyers des aéroports jusqu'à la fin de l'année

Le fédéral se privera ainsi d'environ 330 millions de dollars

Un avion de WestJet atterrit à l'aéroport de Vancouver.

La pandémie de COVID-19 frappe durement l'industrie aérienne du Canada.

Photo : Reuters / Ben Nelms

Les administrations portuaires sous autorité fédérale seront exemptées de payer les loyers de leurs baux fonciers pendant 10 mois.

Le congé de loyer ira de mars à décembre 2020 inclusivement.

Le gouvernement fédéral renonce ainsi à percevoir 331,4 millions de dollars, calcule-t-il en fonction des chiffres de 2018, les plus récents à sa disposition.

La mesure, qui a été annoncée lundi soir par voie de communiqué, s'appliquera à 21 administrations portuaires sous autorité fédérale de même qu'à Ports Toronto, qui exploite l’aéroport Billy-Bishop (voir plus bas).

C'est donc dire que tous les grands aéroports du pays n'auront pas à payer de loyers pour le reste de l'année.

Une industrie en crise

L'objectif de cette nouvelle mesure mise de l'avant par le ministère des Finances du Canada est de venir en aide à l'industrie aérienne, durement touchée par la crise du nouveau coronavirus.

La pandémie a entraîné une quasi-paralysie du transport aérien à travers le monde en raison des mesures de confinement et des interdictions de déplacements imposées à des milliards d'individus.

De nombreuses compagnies aériennes pourraient ne pas survivre au deuxième trimestre et aucune ne semble actuellement disposée à acheter le moindre avion d'ici la fin de l'année, ont déclaré mardi les dirigeants de l'Association internationale du transport aérien.

Et le Canada n'échappe pas au phénomène : les seules compagnies qui volent encore le font pour rapatrier les touristes. Air Canada a mis à pied la moitié de ses agents de bord; Air Transat a licencié 70 % de sa main-d’œuvre et WestJet a supprimé la moitié de ses 14 000 emplois.

Les compagnies aériennes en difficulté

Déjà, en janvier – alors que l'épidémie de coronavirus était essentiellement concentrée en Chine –, l'industrie aérienne connaissait déjà des difficultés. Selon des données rendues publiques mardi par Statistique Canada, le transport aérien s'était déjà replié de 2,7 % par rapport à la même période l'an dernier.

Voici les 21 administrations aéroportuaires touchées par la mesure :

  • Administration de l’aéroport international de St. John’s;
  • Administration de l’aéroport international de Gander Inc.;
  • Administration de l’aéroport international de Halifax;
  • Administration de l’aéroport de Charlottetown Inc.;
  • Aéroport de Saint John Inc.;
  • Administration de l’aéroport international du Grand Moncton Inc.;
  • Administration de l’aéroport international de Fredericton;
  • Aéroport de Québec Inc.;
  • Aéroports de Montréal;
  • Administration de l’aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa;
  • Autorité aéroportuaire du Grand Toronto;
  • Administration de l’aéroport international du Grand London;
  • Administration de l’aéroport international de Thunder Bay Inc.;
  • Administration aéroportuaire de Winnipeg Inc.;
  • Administration aéroportuaire de Regina;
  • Administration aéroportuaire de Saskatoon;
  • Administration des aéroports régionaux d’Edmonton;
  • Administration aéroportuaire de Calgary;
  • Administration aéroportuaire de Prince George Inc.;
  • Administration de l’aéroport international de Vancouver;
  • Administration aéroportuaire de Victoria;
  • Un allègement sera également offert à Ports Toronto, qui exploite l’Aéroport Billy-Bishop de Toronto et qui verse une redevance annuelle à Transports Canada en fonction des revenus gagnés en vertu des modalités de ses lettres patentes.
Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie