•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture définitive du refuge pour jeunes Foyer Notre Dame à Sudbury

Pancarte rouge sur un mur blanc.

Le Foyer Notre Dame accueillait les jeunes de 16 à 18 ans.

Photo : CBC/Martha Dillman

Radio-Canada

Le Foyer Notre Dame cesse ses activités, mais l'Association des jeunes de la rue poursuivra ses autres programmes auprès des démunis.

L’Association des jeunes de la rue continuera d’offrir le programme Outreach et celui des alertes par très grands froids.

Ainsi, l’organisme distribuera des couvertures, des vêtements et de la nourriture aux sans-abri.

Le refuge pouvait accueillir jusqu’à six personnes dans son local situé sur la rue Cedar.

Désormais, les jeunes itinérants de 16 à 24 ans devront se rendre dans un autre refuge situé sur la rue Larch.

Un jeune itinérant dans la rue.

Selon Denis Constantineau, le Foyer Notre Dame n’a pas les ressources nécessaires pour s’occuper des jeunes nécessitant de plus en plus d’aide en santé mentale.

Photo : Radio-Canada / Dillon Hodgin/CBC

Pas une surprise

L’Association des jeunes de la rue sait depuis 2019 qu’elle allait abandonner le programme Foyer Notre Dame.

Les changements apportés au financement des centres d’hébergement pour jeunes sont la principale raison de cette fermeture.

Selon la nouvelle formule, ces refuges doivent désormais accueillir tout le monde âgé, au maximum, de 24 ans, peu importe qu’ils soient sous l’influence ou non de l’alcool ou de la drogue.

Un homme aux cheveux poivre et sel et portant des lunettes debout dans un corridor.

Denis Constantineau dirige l’Association des jeunes de la rue à Sudbury.

Photo : Radio-Canada

Cette condition ne correspondait pas au mandat du Foyer Notre Dame, plutôt orienté vers l'aide auprès des jeunes âgés de 16 à 18 ans.

Selon le directeur de l’Association des jeunes de la rue Denis Constantineau, les jeunes ont davantage besoin de services psychiatriques et son organisme ne pouvait offrir ce type de services.

Une solution qui reste à trouver

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, la Ville du Grand Sudbury précise que personne ni aucun organisme n’a pu satisfaire aux critères qu’elle recherchait pour les services de remplacement visés.

La Ville continuera de travailler avec les partenaires communautaires afin de développer une approche collaborative plus large et fournir des services répondant aux besoins des jeunes itinérants, indique le courriel.

Le Grand Sudbury soutient que les agences actuelles, dont le Sudbury Action Centre for Youth (SACY), peuvent venir en aide aux jeunes sans-abri qui n’auraient pas d’endroit où aller.

Un jeune itinérant dort sur le trottoir avec son chien.

La Ville du Grand Sudbury recherche un partenaire qui offrirait des services aux jeunes de 16 à 24 ans, peut importe leur état.

Photo : iStock

La Ville confirme également que l’abri d’urgence hors rue géré par l’Association canadienne de la santé mentale acceptera les jeunes de 16 ans et plus, si cela s’avère nécessaire.

Ce centre est d’abord destiné aux personnes de 18 ans et plus qui sont sans abri et incapables d’accéder à d’autres services d’hébergement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Pauvreté