•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'intérêts sur l'impôt foncier à Rimouski et Rivière-du-Loup

Balcon d'une maison de ferme avec deux chaises vides

Rimouski et Rivière-du-Loup adoptent des mesures pour aider les propriétaires fonciers pendant la crise de la COVID-19. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Les villes de Rimouski et de Rivière-du-Loup adoptent des mesures afin de limiter le fardeau financier des citoyens et des entreprises touchés par la crise entourant la pandémie de la COVID-19.

Les deux administrations municipales suspendent notamment le calcul des intérêts et des pénalités sur l'impôt foncier et les droits de mutation, communément appelés taxe de bienvenue.

À Rimouski, cette mesure est en vigueur jusqu'au 30 juin prochain, et elle le sera jusqu'au 6 juillet pour les citoyens de Rivière-du-Loup.

La façade de l'hôtel de ville de Rimouski

Les Rimouskois en situation financière précaire n'auront pas à payer d'intérêts ou de pénalités reliées à l'impôt foncier jusqu'au 30 juin. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le maire de Rimouski, Marc Parent, affirme que cette façon de faire est plus avantageuse que de reporter la date d'échéance du paiement des taxes municipales.

Le report du compte de taxes n'arrête en rien le calcul des intérêts et des pénalités. Nous, on voulait vraiment prendre la mesure qui avait le plus d'impact sur les citoyens qui ont de la difficulté à rejoindre les deux bouts en ces temps de crise.

Marc Parent, maire de Rimouski

Cette série de mesures locales entend donner un peu d'air frais à nos citoyens et entrepreneurs qui doivent effectuer leurs versements dans un contexte difficile sur le plan économique, a pour sa part affirmé la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, par voie de communiqué.

Elle donne une entrevue.

La mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

La Ville de Rivière-du-Loup a par ailleurs annoncé qu'elle augmente la fréquence de paiement de ses fournisseurs jusqu'à nouvel ordre, afin qu'ils aient le plus de liquidités disponibles.

Les deux municipalités soulignent que ces mesures spéciales pourraient demeurer en vigueur au-delà des dates prévues, selon l'évolution de la situation.

Elles précisent également que les citoyens qui le peuvent sont priés de régler leur dû aux dates habituelles, puisque les Villes pourraient avoir à faire des emprunts pour financer cette suspension des intérêts et pénalités.

Avec la collaboration de Marie-Christine Rioux et Jérôme Lévesque-Boucher.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale