•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

55 millions de requêtes pour la plateforme « L’école ouverte » en une journée

Page d'accueil de la plateforme « L'école ouverte ».

La plateforme « L'école ouverte » a été mise sur pied en 9 jours.

Photo : Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Radio-Canada

L’école ouverte, la plateforme développée par le ministère de l’Éducation du Québec pour favoriser l’apprentissage des enfants confinés à la maison, a enregistré quelque 55 millions de requêtes la première journée de sa mise en ligne.

C’est assez exceptionnel, a constaté le concepteur de la plateforme, Thierry Karsenti, en entrevue à l’émission Sur le vif, lundi. On avait tellement peur que, comme beaucoup d’initiatives qui ont vu le jour et qui sont sorties cette semaine, que ça crash. Finalement, on a eu beaucoup de succès.

La plateforme en ligne a été développée et mise sur pied en neuf jours, a relaté M. Karsenti, qui est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication en éducation.

On y propose une variété de ressources pour tous les cours de toutes les années et qui sont conformes aux programmes du ministère. Les élèves peuvent donc continuer d’apprendre les diverses matières qu’ils ont dû laisser derrière eux lors de la fermeture des écoles le 13 mars dernier.

L’école ouverte n’est pas seulement utile pour les jeunes écoliers contraints d’être à la maison, croit M. Karsenti. Les parents, notamment ceux qui font du télétravail, pourront mieux prévoir la journée de leurs enfants.

On a misé sur des ressources qui permettent aux enfants de retrouver un semblant d’horaire, a-t-il noté. La plateforme comporte aussi une section qui aborde tous les aspects de la pandémie, de la maladie aux mesures d’hygiène en passant par des suggestions de choses à faire pour aider à la maison.

Un système qui va basculer?

M. Karsenti a reconnu que la pandémie représente un défi jamais vu pour le milieu de l’éducation et que L’école ouverte pourrait changer le visage de l’enseignement si la crise persiste.

Si la pandémie dure, ce qui semble être le cas […] là je pense qu’il va falloir redéfinir un peu comment ça se passe dans les foyers.

Thierry Karsenti, concepteur de L'école ouverte

Les parents auront un rôle différent à jouer, les enfants auront à apprendre à être autonomes plus rapidement, en tout cas sur le plan scolaire, et les enseignants vont devoir trouver d’autres façons de faire apprendre à distance, a-t-il renchéri.

Il est aussi capital, selon le chercheur, de s’assurer que les familles moins nanties ne soient pas laissées pour compte si l’école à la maison par Internet devient la nouvelle norme à moyen terme.

Les familles les plus démunies qui n’ont pas Internet à la maison ou qui n’ont pas les équipements, il va falloir trouver une manière rapidement de leur donner les équipements. On ne peut pas continuer comme ça, a-t-il prévenu.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !