•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

18 cas de COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard

La médecin-hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, le 30 mars 2020.

La médecin-hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, le 30 mars 2020.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Les autorités de la santé à l'Île-du-Prince-Édouard craignent la transmission communautaire de la COVID-19 alors que la province fait état de 18 cas, et que plusieurs Insulaires continuent d'ignorer les règles d'isolement et d'éloignement social qui ont été décrétées pour limiter la contagion.

Lundi, la médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, a confirmé d'un coup sept nouveaux cas de la maladie. Il s'agit de quatre femmes et de trois hommes, dont l'âge varie de 20 à 70 ans. Ces personnes se trouvent toutes en isolement à leur domicile.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Tous les cas de la COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard sont liés à des voyages à l'étranger.

Toutefois, selon la médecin-hygiéniste en chef, ce n'est qu'une question de temps avant que le virus ne se propage dans la communauté. Je n'ai aucun doute que ça va arriver. Et c'est pour cette raison qu'on parle, jour après jour, de l'importance de l'éloignement social entre les Insulaires, a-t-elle insisté lors d'un point de presse.

Le risque [d'une transmission communautaire] est assez élevé.

Dre Heather Morrison, médecin-hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

Les autres provinces de l'Atlantique ont toutes signalé des cas de transmission communautaire de la COVID-19 au cours des derniers jours.

Depuis vendredi, l'Île-du-Prince-Édouard a renforcé les contrôles routiers au pont de la Confédération. Les autorités ont aussi émis une vingtaine d'avertissements verbaux ou écrits pour non-respect des règles d'isolement ou d'éloignement social.

Il faisait beau en fin de semaine. Je pense que beaucoup d'Insulaires ont voulu profiter du soleil, reconnaît la Dre Heather Morrison, qui demande tout de même à ses concitoyens de respecter les mesures d'isolement et d'éloignement social afin d'endiguer la propagation de la COVID-19. Ce sera beaucoup plus long si nous ne faisons pas ce qu'il faut immédiatement.

Les personnes qui rentrent d'un déplacement à l'extérieur de la province ou qui ressentent des symptômes du coronavirus doivent s'isoler pendant 14 jours. Les autres peuvent quitter leur domicile, mais doivent respecter une distance de deux mètres entre les individus pour limiter la propagation du coronavirus.

Amendes salées

Depuis le 23 mars, les corps policiers à l'Île-du-Prince-Édouard peuvent mettre à l'amende les résidents qui ne respectent pas les règles d'isolement et d'éloignement social. Les amendes peuvent atteindre 10 000 $ après une troisième infraction.

Dépistage

Lundi, les autorités de la santé dans la province insulaire avaient administré 769 tests de dépistage de la COVID-19. De ce nombre, 590 étaient négatifs et 161 n'avaient pas encore été analysés au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg. Une personne atteinte du virus est rétablie après avoir passé 14 jours en isolement.

À l'Île-du-Prince-Édouard, quelque 200 professionnels de la santé, y compris des retraités, sont mobilisés pour répondre à la pandémie. L'agence provinciale de la santé publique a mis sur pied des cliniques temporaires de toux et de fièvre à Charlottetown et à Summerside afin de désengorger les services d'urgence, les cliniques de soins primaires et les cliniques sans rendez-vous.

Bilan en Atlantique

En date du lundi 30 mars, les provinces de l'Atlantique recensent 361 cas de COVID-19, soit 27 de plus dimanche. Il y en a 127 en Nouvelle-Écosse, 68 au Nouveau-Brunswick, 148 à Terre-Neuve-et-Labrador et 18 à l'Île-du-Prince-Édouard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !