•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada procède à 16 500 mises à pied en raison de la COVID-19

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Vue d'un avion d'Air Canada a travers une barrière.

Le reportage de Jean-Michel Leprince

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

En plus de mises à pied qui toucheront 15 200 employés syndiqués d'Air Canada, le couperet tombera aussi pour 1300 cadres et membres du personnel administratif du transporteur aérien, qui est frappé de plein fouet par les turbulences provoquées par la pandémie de la COVID-19.

Chez le personnel syndiqué, des mécaniciens et des agents de bord figurent parmi les travailleurs touchés. À Montréal, plusieurs centaines d'employés comme des bagagistes seront mis à pied. Du côté du siège social, il y aura des départs dans des départements comme ceux du marketing, des ventes et des ressources humaines.

Selon une missive signée par la première vice-présidente, employés, culture et communications de la société, Arielle Meloul-Wechsler, les départs, qui s'amorceront le 3 avril, s'échelonneront au cours des deux prochains mois.

Parallèlement aux mises à pied, Air Canada a annoncé une série d'autres mesures, dont la mise en place d'un programme de réduction des coûts visant notamment à économiser au moins 500 millions de dollars.

De plus, le président et chef de la direction Calin Rovinescu ainsi que le chef de la direction financière Michael Rousseau vont renoncer à leur rémunération, tandis que le salaire des autres membres de la direction sera réduit de moitié. Les autres membres du comité de direction verront leur salaire être amputé de moitié, alors que la baisse sera de 25 % pour les gestionnaires et de 10 % pour le personnel administratif et technique n'ayant pas été mis à pied.

La compagnie est « pratiquement fermée »

Au deuxième trimestre l'an dernier, Air Canada a généré des revenus de quelque 4,7 milliards $. Cette année, le transporteur aérien n'a aucune idée de ce qui l'attend, a souligné Mme Meloul-Wechsler, en précisant que le programme de vol avait été réduit de 85 à 90 % alors qu'il n'y a notamment plus de liaisons offertes à l'international.

La compagnie continue cependant de collaborer avec le gouvernement pour rapatrier les Canadiens bloqués à l'étranger et pour opérer des vols de transport de marchandises. Mais le transporteur est pratiquement fermé pour le gros du trimestre, peut-on lire dans la missive de Mme Meloul-Wechsler.

La pandémie a coûté des milliers d'emplois dans le secteur du transport aérien.

Air Canada avait déjà annoncé plusieurs milliers de mises à pied et Transat A.T., 3600 mises à pied. WestJet a pour sa part compté 6900 départs, dont des départs anticipés, des démissions et des congés volontaires et involontaires.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !