•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

État d'urgence : jusqu'à 7500 $ d'amende pour un commerce de la Nouvelle-Écosse

Une auto-patrouille de la Gendarmerie royale du Canada.

Une auto-patrouille de la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Getty Images / BalkansCat

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Millbrook en Nouvelle-Écosse a porté une accusation contre un commerce en vertu de la Loi sur la protection de la santé.

Le commerce, qui n'est pas un service essentiel, est demeuré ouvert malgré l'état d'urgence et après avoir reçu de multiples avertissements.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

La police a informé le propriétaire qu'il devait fermer ses portes, mais celui-ci a refusé.

Il est maintenant passible d'une amende de 7500 $.

La GRC en Nouvelle-Écosse encourage tous les Néo-Écossais à respecter les mesures établies par le médecin-hygiéniste en chef pour réduire la propagation de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !