•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un navire hôpital arrive à New York en renfort

Le reportage de notre correspondant Jean-François Bélanger

Photo : Getty Images / Dimitrios Kambouris

Radio-Canada

Un navire médical de la marine américaine a accosté lundi matin à Manhattan pour aider à désengorger les hôpitaux de la métropole durement touchée par la pandémie de COVID-19.

L’USNS Comfort est arrivé lundi avant 11 h au quai 900, près de la 50e Rue à l’ouest de Manhattan, pour offrir ses 1000 lits et 12 salles d’opération.

Seuls des patients qui ne sont pas atteints de la COVID-19 seront admis à bord, puisque l’opération sert à libérer les hôpitaux terrestres qui, eux, seront en première ligne pour faire face à la pandémie.

Le total de victimes du nouveau coronavirus dans la ville de New York atteignait dimanche 776 personnes, et 36 221 personnes sont infectées dans la métropole.

C’était un bateau qui était très attendu, a indiqué sur les ondes de RDI Elisabeth Guédel, collaboratrice spéciale à New York. On s’attend bientôt à atteindre un sommet de cas de la COVID-19.

La FDA autorise la distribution de deux médicaments controversés

Sur un autre front face à la COVID-19, le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a approuvé lundi soir un plan de l’administration Trump pour distribuer des millions de doses d’hydroxychloroquine et de chloroquine pour traiter la COVID-19 malgré l’absence d’études démontrant clairement leur efficacité face au nouveau coronavirus.

La FDA juge que l’état d’urgence lié à la pandémie mondiale justifie cette prise de risque.

Les médicaments ne devraient être donnés qu’aux patients gravement atteints de la COVID-19.

Selon le New York Times, la compagnie Sandoz aurait déjà fourni 30 millions de comprimés d’hydroxychloroquine à la réserve nationale, alors que Bayer aurait fourni un million de comprimés de chloroquine.

Jusqu’à maintenant, seules quelques études anecdotiques ont présenté des bénéfices possibles de ces médicaments pour traiter les symptômes respiratoires de la COVID-19.

Des experts s'inquiètent des effets secondaires de ces médicaments, particulièrement auprès de personnes qui présentent des troubles cardiaques ou qui prennent des antidépresseurs sur ordonnance.

Mesures de distanciation sociale prolongées

Dimanche, le président Donald Trump a annoncé la prolongation des mesures de distanciation sociale jusqu'au 30 avril, lui qui croyait initialement que la crise se résorberait à temps pour le congé de Pâques.

En conférence de presse lundi, M. Trump a défendu les efforts faits par son gouvernement pour lutter contre la pandémie.

Nous allons gagner, ce n’est qu’une question de temps, a-t-il déclaré. Nous voulons traverser cette crise le plus rapidement possible et avec le moins de morts possible.

Le président a salué la collaboration entre les entreprises privées et les autorités fédérales pour rendre disponibles des tests permettant de détecter le nouveau coronavirus en cinq minutes.

Donald Trump tient dans ses mains une machine lors d'une conférence de presse devant la Maison-Blanche.

Le président américain Donald Trump a présenté à la presse une machine capable de détecter le nouveau coronavirus en quelques minutes.

Photo : Reuters / Tom Brenner

M. Trump a fait appel au sens patriotique des Américains, leur indiquant que le respect des mesures représentait un devoir partagé.

Lors de la même conférence de presse, le secrétaire à la Santé, Alex Azar, a confirmé qu'un million d'Américains avaient été testés pour la COVID-19 et que 100 000 échantillons étaient analysés chaque jour aux États-Unis.

Avec les informations de Associated Press, New York Times, et Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International