•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’installation des vélos BIXI en suspens

La Ville de Montréal et BIXI attendent l’autorisation de la santé publique pour mettre en place le réseau de vélos en libre-service.

Une station de bixis.

Le retour des vélos BIXI est prévu, pour le moment, le 15 avril dans les rues de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Les vélos BIXI sillonneront-ils les rues de Montréal dans les prochains jours? Rien n’est encore confirmé.

Depuis plusieurs jours, l’organisme paramunicipal commence pourtant à déployer ses centaines de stations dans la métropole. BIXI fait partie des services essentiels de transport et de logistique, peut-on d'ailleurs lire sur son site Internet.

Le lancement est toujours prévu le 15 avril, mais du côté de l’administration de Valérie Plante, on reste prudent. Un report n'est pas écarté, selon l'évolution de la situation sanitaire à Montréal, a-t-on confié à Radio-Canada.

On reste en lien avec la Direction de la santé publique pour avoir leur autorisation pour démarrer la saison. La saison commencera quand on aura leur autorisation, indique par ailleurs Laurence Houde-Roy, attachée de presse au cabinet de la mairesse de Montréal.

Faut-il mettre en place dès ce printemps ces milliers de vélos en libre-service, alors que le nombre de personnes infectées par la COVID-19 ne cesse de grimper et que le gouvernement du Québec demande aux citoyens de rester à la maison, pour limiter la propagation?

Cette question a été notamment posée en fin de semaine par l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre. Est-ce vraiment nécessaire d’installer les BIXI à ce moment-ci de la pandémie à Montréal?, a-t-il écrit sur Twitter, suscitant des centaines d’interactions.

Nous avons besoin d’extrêmes mesures sanitaires et de contrôle, a-t-il ajouté. [Les vélos et voitures en libre-service] sont toujours un vecteur potentiel de contagion.

Je m’attends à ce que des mesures sanitaires soient mises en place, parce que certaines surfaces peuvent propager le virus. Si on nettoie les paniers d’épicerie, je m’attends à la même chose des BIXI.

Denis Coderre, ex-maire de Montréal, sur Twitter

En cas de symptômes, Communauto demande de ne pas utiliser ses véhicules

Du côté de Communauto, les véhicules continuent d'être en service. Cependant, l'entreprise, dans un courriel adressé à ses abonnés, demande d'éviter d’utiliser nos véhicules si vous présentez des symptômes de maladies. Lorsqu’un client nous signale avoir utilisé ou vouloir utiliser un véhicule à cette fin [...] le véhicule est bloqué pendant 72 heures, puis est ensuite nettoyé avec un produit recommandé pour ses effets bactéricides avant d’être remis en service, précise la firme.

Ces interrogations ne se posent pas en revanche pour les trottinettes électriques, puisque la Ville de Montréal a décidé de ne pas renouveler le projet pilote entrepris avec Lime et Bird l'an passé.

Un rehaussement des procédures de nettoyage

Les futurs usagers des vélos en libre-service seront-ils obligés de porter des gants? Les personnes voulant se faire dépister pourront-elles emprunter un BIXI ou devront-elles prévenir au préalable l'organisme?

BIXI n'a pas répondu aux questions de Radio-Canada, indiquant brièvement vouloir respecter les recommandations de la santé publique. Une augmentation de l'entretien de ces vélos est cependant déjà prévue.

Plus près de la date du début des opérations, nous allons faire connaître toutes les procédures de désinfection, le rehaussement des procédures de nettoyage, ainsi que les recommandations et mesures de prévention pour les usagers.

Le service des communications de BIXI Montréal

L’an passé, BIXI avait déployé 7250 vélos dans 611 stations à Montréal, mais aussi à Longueuil, Mont-Royal, Laval et Westmount. L’offre a d’ailleurs été bonifiée, puisqu’une centaine de vélos électriques ont été mis à disposition des usagers à partir de l’été.

De nouveaux records d’utilisation ont également été enregistrés avec plus de 5,8 millions de déplacements, soit une hausse de 8 % par rapport à 2018. Près de 320 000 utilisateurs uniques ont été comptabilisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale