•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Tuque demande à Québec de l’isoler du reste de la province

Photo du lac.

La Ville de La Tuque demande à être isolée du reste du Québec pour prévenir la propagation du coronavirus sur son territoire. Sur la photo, le lac Saint-Louis, à La Tuque.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

Le maire de La Tuque demande au gouvernement du Québec d’ajouter l’agglomération de La Tuque à la liste des huit régions du Québec dont l’accès est restreint depuis samedi.

Le maire et président de l’agglomération de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a envoyé lundi matin une lettre à cet effet à la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, dont copie a aussi été envoyée notamment au premier ministre, François Legault, et au ministre responsable de la Mauricie, Jean Boulet.

Pierre-David Tremblay demande l’installation d’un point de contrôle sur la route 155 à la l’intersection de la route 159, à Saint-Roch-de-Mékinac. Un point de contrôle a déjà été aménagé pendant la fin de semaine sur la route 155 près de la route menant à Lac-Édouard. Ce point de contrôle sert à restreindre l’accès à la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La Tuque est pour le moment épargnée par la propagation du virus, indique le maire, qui invite Québec à agir le plus rapidement possible.

Plus de 85 % des propriétaires de chalets à La Tuque sont des gens qui habitent à l’extérieur de notre agglomération. En ce moment, le couvert de neige et la période de dégel qui s’amorce n’est pas du tout une période propice pour aller au chalet. Les déplacements des touristes et des villégiateurs ne sont pas essentiels.

Extrait de la lettre du maire de La Tuque envoyée à la ministre Danielle McCann

La Ville souhaite maintenir la circulation des travailleurs sur son territoire et assurer les services essentiels et l’approvisionnement.

Concernant cette demande, la directrice de la santé publique, Marie-Josée Godi, répond qu'elle est en communication avec les personnes concernées.

Nous allons avoir des échanges avec la Ville de la Tuque et la direction nationale de la santé publique. Il faut voir avant toute chose la faisabilité de l'affaire, quel impact ça aurait sur la population et est-ce qu'on est vraiment en mesure de fermer tous les accès? C'est ce qu'il faut d'abord déterminer, dit-elle.

Le maire Pierre-David Tremblay affirme avoir obtenu l’assentiment de la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, pour sa démarche. Il écrit que les autres maires de l’agglomération latuquoise, les membres du conseil municipal et la population de La Tuque sont favorables à l’isolement de la municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !