•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'hospitalisation et le traitement d'un garçon compliqués par le coronavirus

Jordan Gaudreault durant des jours plus heureux.

Jordan Gaudreault durant des jours plus heureux

Photo : Courtoisie Sabrina Gaudreault

Une femme de La Malbaie vit des heures d'angoisse depuis que son fils de 9 ans est hospitalisé aux soins intensifs du CHUL après avoir fait un arrêt cardiorespiratoire.

Plongé dans le coma en raison d'une hémorragie cérébrale qui n'a rien à voir avec le coronavirus, Jordan, 9 ans, a toutefois été en contact avec un membre du personnel médical du CHUL qui a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours.

Même si tout laisse croire que son fils n'a pas contracté le virus, cette situation ajoute au stress de sa mère, Sabrina Gaudreault, qui vit déjà une terrible épreuve depuis le 23 mars.

Ce jour-là, son fils Jordan a dit souffrir de maux de tête persistants.

Il est arrivé dans la chambre et il a commencé à pleurer terriblement parce qu'il avait mal à la tête. Il se tenait la tête à deux mains et il pleurait en disant "j'ai mal, j'ai mal", raconte Sabrina Gaudreault.

La première version de cet article a été modifiée pour mieux établir le lien entre le coronavirus et la situation vécue par la famille.

La ligne 811 saturée

Elle a joint ensuite difficilement le service Info-Santé en raison de la crise sanitaire qui sévissait déjà.

J'étais au téléphone avec le 811 depuis au moins 10-15 minutes. Je n'ai jamais réussi à parler à quelqu'un. La ligne était débordée à cause du coronavirus. C'est là qu'il a commencé à me dire qu'il était étourdi, ajoute la mère.

Jordan entre alors en arrêt cardiorespiratoire. Une veine a éclaté et cause une hémorragie cérébrale, en raison d'une malformation veineuse au cervelet.

Le conjoint de Sabrina Gaudreault effectue un massage cardiaque pour le maintenir en vie jusqu'à l'arrivée des ambulanciers.

On l'a entrevu parce qu'on n'avait pas le droit d'embarquer dans l'ambulance à cause des nouvelles mesures de la COVID-19, mentionne Sabrina Gaudreault.

Le jeune Jordan Gaudreault à l'hôpital.

Le jeune Jordan Gaudreault à l'hôpital

Photo : Courtoisie Sabrina Gaudreault

En contact avec le coronavirus?

Jordan est alors transféré au CHUL, à Québec, pour être opéré d'urgence.

L'opération se déroule bien, mais Jordan n'est pas au bout de ses peines. Quelques jours plus tard, alors qu'il est plongé dans le coma, le jeune garçon est en contact avec un membre du personnel qui aurait été infecté par le coronavirus.

Ça a été le pire bout, parce qu'on ne la connaît pas vraiment, la maladie. On est un peu sur les nerfs. On se lave les mains très, très, très régulièrement. On se promène avec des masques pour protéger notre enfant, soutient Sabrina Gaudreault.

Jordan a été placé dans une chambre à pression négative. Son test s'est révélé négatif à la COVID-19. La famille vit néanmoins des moments angoissants en raison des longues périodes possibles d'incubation du virus.

La COVID-19 dans la grande région de Québec

Hébergement difficile

Les hôtels sont fermés en raison du coronavirus et la location de type Airbnb est interdite.

Les proches de Jordan Gaudreault habitent donc chez des amis, malgré l'interdiction de se rassembler.

Ça fait une semaine qu'on est chez des amis. On évite les contacts, on se désinfecte et on se tient loin dans la maison. Au moins, il y a quelqu'un qui nous héberge, affirme Sabrina Gaudreault.

Sociofinancement

Une campagne de collecte de fonds est lancée sur la page Facebook de la mère de Jordan (Nouvelle fenêtre), afin de payer les frais de la famille, le temps qu'elle sera à Québec.

Le séjour pourrait durer encore plusieurs semaines. Les proches de Jordan attendent maintenant qu'il se réveille, afin de savoir s'il gardera des séquelles et d'entamer la réhabilitation.

Quand il va se réveiller, c'est là qu'on va voir s'il va avoir des problèmes de coordination, d'équilibre, chercher ses mots. On ne sait rien, souligne sa mère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus