•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La Base de Bagotville est déserte.

Actuellement, la base de Bagotville est presque déserte.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Si le gouvernement du Québec en fait la demande, les Forces armées canadiennes pourraient être mises à contribution pour transporter du matériel ou faire de la surveillance du territoire.

C’est ce qu’a affirmé le premier ministre Justin Trudeau lundi, lors de son point de presse quotidien, lundi.

Pour l’instant, le gouvernement fédéral n’a reçu aucune demande d’intervention de la part des provinces et des territoires, mais si ça devait changer, les Forces armées seraient prêtes à répondre à l’appel comme elles l’ont fait tout au long de notre histoire. Que ce soit pour acheminer du matériel médical ou pour protéger vos maisons durant la saison des inondations et des feux de forêt. Ceux et celles qui portent l’uniforme seront là pour vous, a déclaré le premier ministre.

Les militaires de la 3e Escadre de Bagotville se préparent d’ailleurs déjà à intervenir.

On a commencé dès la première journée à se préparer sur la base, mais il ne faut pas se le cacher, on change, on s’adapte avec la situation. On est prêt. On se prépare au cas où le virus deviendrait pire dans la région, explique le colonel Normand Gagné, commandant de la base.

À travers le pays, 24 000 militaires des forces régulières et de la réserve se préparent aussi à affronter la crise.

Concrètement on pourrait se servir de nos hélicoptères et de nos navires pour appuyer les communautés, certaines communautés autochtones, appuyer les provinces et les municipalités dans leurs efforts. On peut aider dans la logistique, le transport de matériel, l’aide humanitaire, a fait valoir le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez.

Le gouvernement ne pense pas que le déploiement de l’armée nuirait en cas d’autres crises, comme des inondations ou des feux de forêt.

À Bagotville, les activités sont réduites au minimum afin de protéger le personnel. Les employés civils ont presque tous quitté, alors que les militaires qui le peuvent font du télétravail.

Le seul vaccin qu’on a contre le virus COVID-19, c’est l’isolement. Donc, j’essaie de conduire autant d’opérations que possible tout en maximisant l’isolement des membres.

Colonel Normand Gagné, commandant de la 3e Escadre de Bagotville

Le commandant assure que les opérations de défense essentielles, comme celles de l’OTAN et du NORAD, sont maintenues.

Avec les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale