•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains métros surchargés à cause des réductions d'horaires

La Société de transport de Montréal (STM) prévoit des ajustements dès demain.

Les colonnes arc-en-ciel de la station Beaudry.

Lundi matin, il y a eu entassement d'usagers dans quelques métros et autobus en raison de la baisse de fréquence.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La première heure de pointe depuis l'instauration de la baisse de fréquence des métros et des autobus a connu quelques ratés, lundi matin. Certains métros et autobus ont transporté beaucoup trop de monde en même temps.

Depuis ce matin, on ne peut pas respecter la distanciation sociale, écrit un usager à la STM sur le réseau Twitter, peu avant 8 h. Je ne sais pas pourquoi vous avez ralenti les fréquences de métro.

Il y a encore trop de gens dans le métro à l'heure de pointe pour pouvoir respecter les deux mètres, écrit un autre client, quelques minutes plus tard.

Radio-Canada a aussi reçu des signalements d'usagers s'étant retrouvés dans un métro ou un autobus trop plein pour les rassurer dans le contexte de la propagation du coronavirus.

Le syndicat qui représente les chauffeurs d’autobus et les opérateurs de métro confirme qu'il y a eu de l'entassement dans certains métros et autobus, lundi matin.

Ajustements dès mardi

Ces cas isolés durant l'heure de pointe surviennent alors que la STM procède depuis lundi matin à une baisse moyenne de 20 % de son offre de service bus et métro. Sur les lignes orange et verte, les trains passent toutes les 4 minutes 05 au lieu de 3 minutes 20. Rien ne change sur les lignes jaune et bleu.

La STM avait justifié cet ajustement de fréquence, entre autres, pour assurer la sécurité des clients et des employés.

Le syndicat a communiqué avec la direction et des ajustements seront faits dès mardi.

De façon générale, nous n’avons pas relevé de problématique ce matin aux réseaux de métro et de bus, écrit le porte-parole de la STM, Philippe Déry. Il peut toujours survenir des exceptions où la charge à bord d’un train ou d’un bus en particulier est plus importante.

La STM encourage les clients à lui signaler les problèmes sur les médias sociaux. Elle promet aussi de prendre en compte les observations de ses employés et les données d'achalandage pour évaluer si des ajustements doivent être apportés.

L'achalandage global est à la baisse de 89 % dans le métro et de 81% dans les autobus.

Des bus et des trains sont disponibles en renfort pour nous permettre de réagir, au besoin, dit Philippe Déry.

Comme le changement est tout récent, ajoute le porte-parole de la STM, il faut laisser le temps aux clients de modifier leurs habitudes de déplacement; le respect de la distanciation physique peut aussi requérir de revoir ses préférences personnelles (par exemple la volonté de rester près des portes dans une voiture de métro).

Un message audio est également diffusé dans le métro pour rappeler aux clients l’importance de suivre les directives et une communication du genre est aussi en préparation pour le réseau de bus.

La réduction de service de la STM est temporaire et n'a entraîné aucune mise à pied.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !