•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assez la complaisance, exhorte la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

La Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 31 mars 2020.

La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 31 mars 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que deux nouveaux tests positifs font grimper le nombre de cas à 70 au Nouveau-Brunswick, la médecin hygiéniste en chef rappelle à l'ordre les résidents.

Nous devons éliminer la menace de la complaisance. Nous devons continuer à aplatir la courbe et à protéger les personnes qui en ont le plus besoin, lance la Dre Jennifer Russell lors du point de presse quotidien, mardi après-midi.

Comportez-vous comme si vous avez déjà la COVID-19 et restez à la maison.

Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef

Deux nouveaux cas et neuf guérisons

Le Nouveau-Brunswick confirme mardi deux nouveaux cas de la COVID-19, dont un lié à un vol Toronto-Moncton du transporteur Air Canada. L'autre cas est lié à un contact avec une personne infectée.

Il s'agit d'une personne dans la soixantaine dans la région de Fredericton et d'une personne dans la vingtaine dans la région d'Edmundston.

Neuf personnes se sont rétablies après avoir contracté la COVID-19.

Une personne infectée à bord d'un vol Toronto-Moncton

Une personne déclarée positive a transité par l’Aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton le 18 mars après avoir été à bord du vol 7518 d'Air Canada en provenance de Toronto. L’heure d’atterrissage était de 00 h 13.

Le ministère de la Santé publique du Nouveau-Brunswick demande aux passagers de ce vol et à toutes les personnes qui sont entrées en contact avec ces passagers de s'isoler pendant 14 jours. En cas de symptômes, les individus sont invités à communiquer avec le 811.

Depuis lundi, les compagnies aériennes doivent effectuer un bilan de santé des voyageurs avant de leur permettre de monter à bord d'un avion de plus de dix sièges pour des vols au Canada.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Aplatir la courbe

L’expression « aplatir la courbe » est souvent entendue dans les médias des provinces canadiennes. Elle fait référence à un tableau créé par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis. Deux scénarios y sont présents : l’un où aucune mesure préventive n’est prise vis-à-vis de la pandémie, l’autre où les cas de contamination augmentent moins rapidement grâce aux mesures préventives.

Graphique de la courbe : le nombre de contaminations sans mesures préventives est plus élevé que le nombre de contaminations avec mesures préventives, qui ne dépasse pas le seuil de saturation du système de santé dans un laps de temps établi dès le premier cas de la pandémie.

Comment évolue une épidémie avec ou sans mesures préventives.

Photo : CDC

Il est encore trop tôt selon les autorités médicales du Nouveau-Brunswick pour savoir exactement quand la province du Nouveau-Brunswick pourra confirmer un tel scénario.

La médecin hygiéniste en chef a indiqué que le ministère de la Santé allait présenter jeudi un plan de préparation des réseaux. Ce plan sera basé sur des modèles mathématiques pour prévoir quels seront les nombres que nous allons voir ici au Nouveau-Brunswick, a déclaré la Dre Russell.

Le premier ministre Blaine Higgs a indiqué que les hôpitaux de la province sont à 60% de capacité et donc en bonne position pour le moment.

Le sous-ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick rappelait lundi qu’il est difficile de se comparer entre provinces. C’est des fois des provinces qui ont été confrontées à cette crise depuis un mois, versus nous depuis deux semaines, indique-t-il.

Un plan pour faire face à la pandémie

Le premier ministre Blaine Higgs dit qu'un plan est préparé pour faire face à la pandémie. Ce plan devrait inclure des directives sur la façon dont le système de santé fera face à l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, indique le gouvernement par voie de communiqué. Il sera présenté au comité multipartite, au Cabinet, puis à la population.

Le plan prend en considération les pires et les meilleurs scénarios, déclare M. Higgs. Cela nous permet d’être prêts à affronter toutes les situations qui pourraient survenir au cours de cette pandémie.

Le bilan du coronavirus en Atlantique

En date du mardi 31 mars, les provinces de l'Atlantique recensent 390 cas de COVID-19, soit 29 de plus que lundi.

Il y en a 147 en Nouvelle-Écosse, 70 au Nouveau-Brunswick, 152 à Terre-Neuve-et-Labrador et 21 à l'Île-du-Prince-Édouard .

Il s’agit d’une hausse de 8 % par rapport aux chiffres rapportés par les quatre provinces lundi.

Avec les informations de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Coronavirus