•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerces « essentiels » seront fermés tous les dimanches d'avril au Québec

Le Québec a connu sa plus importante hausse des cas de COVID-19 en 24 heures.

Le premier ministre parle dans un micro; derrière lui, le Dr Horacio Arruda écoute.

Le premier ministre François Legault concède que la bataille sera longue, mais il demande aux Québécois et Québécoises de garder le moral.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre François Legault a annoncé la fermeture, pour tous les dimanches du mois d’avril, des commerces qui donnent des services jugés essentiels. Cette mesure exclut toutefois les stations-service, les dépanneurs, les pharmacies et les commandes à emporter dans les restaurants.

Si le gouvernement a pris cette décision, c'est parce qu'on ne peut pas demander d’avoir les pleins services 7 jours sur 7 pendant des semaines, a dit le premier ministre.

Ces mesures sont donc mises en place pour permettre aux employés de se reposer.

Justement, François Legault a évoqué l’état de stress et d’anxiété dans lequel plusieurs citoyens peuvent se trouver.

La bataille est longue et ça va durer encore des semaines. C’est important de garder le moral. Si vous sentez que vous êtes en train de perdre le contrôle, n’hésitez pas à aller consulter, il n’y a pas de gêne à avoir.

François Legault, premier ministre du Québec

Interrogée sur l’éventuelle gratuité des services en psychologie, la ministre de la Santé Danielle McCann a répondu par l’affirmative. Nous allons également couvrir les immigrants qui n’ont pas de carte d’assurance maladie, a-t-elle dit.

Nous invitons les gens qui vivent de l’anxiété à appeler leur CLSC ou les lignes de soutien psychologique, a encore ajouté la ministre.

Plus de cas au Québec qu'ailleurs au pays

Le plus récent bilan de la pandémie au Québec fait état de 3430 cas de COVID-19, soit 590 de plus que la veille. Il s'agit de la hausse la plus importante que la province a enregistrée en 24 heures.

Le Québec déplore également 3 nouveaux décès, portant le bilan des morts à 25.

Pour l'heure, 235 personnes sont hospitalisées, dont 78 aux soins intensifs. C'est moins d'hospitalisations qu'on pourrait prévoir, a affirmé M. Legault.

À ce jour, 6200 personnes sont toujours en attente des résultats de leur test de dépistage et 56 285 cas ont été infirmés.

Malgré une augmentation marquée des cas hier aussi, le premier ministre avait assuré dimanche que le nombre d’hospitalisations demeurait contrôlé dans la province. Il avait également indiqué que le nombre de personnes contaminées était sous les projections des autorités de santé publique.

Lundi, la stratégie de dépistage qu’a choisie la province a encore une fois été assumée par le directeur de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda.

On fait beaucoup plus de tests maintenant, on a dépassé l’Ontario. Donc en augmentant de façon significative le nombre de tests qu’on fait, on détecte des cas qui sont souvent moins sévères. [...] Ce qu’il faut comparer, c’est nos taux d’hospitalisation, a-t-il expliqué, pour justifier l'écart qui demeure entre le Québec et les autres provinces.

C’est des hypothèses, mais il y a probablement des gens en Ontario, actuellement, qui auraient été testés avec notre système et qui ne le sont pas, a-t-il ajouté, rappelant que les stratégies sont différentes d'une province à l'autre.

M. Arruda a assuré que nous sommes rendus les 6es au monde à tester, derrière l’Islande, la Norvège ou encore New York. Nous en sommes à 808 tests pour 100 000 personnes.

Un « plan B » pour éviter une pénurie d'équipement médical

Concernant les équipements tels que les masques, les blouses et les gants, M. Legault a rappelé que tous les pays essayent de commander ces équipements.

On est correct à court terme, mais si la courbe s’étire, tout le monde aura besoin de plus. On suit les commandes, celles qui sont confirmées, celles qui ne le sont pas. On rentre du matériel tous les jours, a-t-il assuré en rappelant qu’il est essentiel que ces équipements soient gardés pour celles et ceux qui en ont vraiment besoin.

Le gouvernement Legault dit réfléchir à la possibilité d'utiliser plusieurs fois les masques N95, après avoir été désinfectés. Le gouvernement serait également en discussions avec plusieurs entreprises québécoises pour fabriquer des masques, des blouses et des gants, même si ce n’est pas leur mandat initial.

On a des équipements pour le court terme, on a des commandes qui doivent rentrer dans les prochaines semaines. Vont-elles rentrer? On ne prend pas de chance, on prépare un plan B avec des entreprises québécoises, a résumé le premier ministre.

Une vidéo sera publiée pour expliquer comment utiliser correctement les masques, a annoncé Danielle McCann, qui a insisté sur le fait que ceux-ci doivent être utilisés judicieusement. Je ne pense pas que ce soit normal qu’un gardien de sécurité porte un N95, a-t-elle donné en exemple.

Reports de chirurgies

Plusieurs chirurgies ont été reportées. La ministre de la Santé a assuré que ces décisions n’ont pas été prises à la légère, mais en consultation avec un comité scientifique.

On fait ça, car on doit libérer des lits et du personnel. Notre grand enjeu est d’avoir le personnel suffisant. Il y a déjà 500 lits de libérés, a dit la ministre McCann.

En entrevue à l'émission 24/60, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, a confirmé que ces décisions « ne sont pas prises à la légère ».

Au cours des deux prochaines semaines, les gens vont arriver à pleines portes aux urgences et aux soins intensifs, a-t-elle expliqué, en soulignant que la priorité des hôpitaux était de vider les lits.

La directive qui a été donnée à chaque hôpital est d’évaluer l’impact sur la survie des patients à long terme, a ajouté la Dre Francoeur. Il y a quand même des chirurgies d’urgences qui vont se faire.

L'autre objectif du report de certaines chirurgies est de « protéger le matériel », car les hôpitaux peinent à conserver masques, gants et autre matériel de protection.

Par ailleurs, 133 millions de dollars supplémentaires ont été ajoutés, et ce, pour toute la durée de la crise, afin de mieux protéger les résidents et le personnel des résidences pour personnes âgées.

Plus tôt dans la journée, Québec a aussi lancé sa plateforme en ligne afin de permettre aux élèves de poursuivre leurs activités malgré la suspension des cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique