•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec : pas de pose des pneus d'été même s'ils sont permis depuis le 16 mars

Un garagiste procède à un changement de pneu.

Il n'est pas possible pour le moment de faire changer ses pneus.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Au Québec, il n'est pas possible de demander à un atelier de mécanique automobile de faire retirer ses pneus d'hiver pour faire installer ses pneus d'été, même si ceux-ci sont permis sur la route depuis le 16 mars dernier.

CAA-Québec explique que, jusqu'au 13 avril, les travaux de mécanique devraient être effectués seulement sur les véhicules utilisés pour des services considérés comme essentiels ou prioritaires.

La liste comprend les véhicules de livraison, les voitures de taxi, les flottes de camions d'une entreprise liée à un service essentiel, les véhicules des personnes travaillant dans un service essentiel ou prioritaire, ou ceux des citoyens qui ont besoin d'une réparation urgente pour les rendre sécuritaires.

La pose de pneus d'été, l'entretien préventif, comme un changement de fluides y compris de l'huile à moteur, de même que les réparations non urgentes ne sont pas reconnus comme des services prioritaires.

CAA-Québec signale qu'il revient à chaque atelier d'exercer son jugement pour répondre aux demandes des clients, en tenant compte de la directive du gouvernement qui exige que seuls les services prioritaires soient offerts.

Un pneu monté sur une jante de roue.

Des garagistes s'affairent à une opération de pose de pneus.

Photo : Radio-Canada / Conrad Fournier

L'organisme ajoute toutefois que les automobilistes peuvent contacter un garage, s'il est ouvert, pour prendre un rendez-vous afin de devancer la cohue lorsque les restrictions liées à la COVID-19 seront levées.

Risque d'endommager les pneus d'hiver?

CAA-Québec rappelle que, d'ici au moins deux semaines, il ne fera probablement pas assez chaud pour endommager les pneus d'hiver appelés à rouler sur de faibles distances.

L'organisme recommande d'ailleurs de conserver les pneus d'hiver tant que la température moyenne ne dépasse pas 7 °C le jour, puisque l'adhérence des pneus d'été diminue lorsque la température est inférieure à ce niveau.

Il n'existe pas de date limite pour retirer les pneus d'hiver, la seule exception étant les pneus à crampons qu'il faut enlever au plus tard le 1er mai.

Lorsqu'ils le pourront, les automobilistes devront toutefois faire retirer leurs pneus d'hiver, selon CAA-Québec, car ils sont constitués d'une gomme thermique conçue spécialement pour conserver leur élasticité lorsque le mercure chute.

De plus, cette gomme se désintègre beaucoup plus rapidement sous l'effet d'une chaleur plus intense, et les risques d'éclatement du pneu augmentent.

De plus, les pneus d'hiver résistent davantage à la chaussée, ce qui rend la conduite plus bruyante et augmente la consommation d'essence. Enfin, conduire avec des pneus d'hiver en été complique les manoeuvres d'évitement en situation d'urgence.

CAA-Québec signale aussi qu'un véhicule roulant à 100 kilomètres à l'heure sous la pluie nécessitera une distance de freinage de 93,8 mètres s'il est chaussé de pneus d'hiver, comparativement à 74,3 mètres avec des pneus quatre-saisons.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Société