•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isolement volontaire à la Maison d'accueil pour sans-abri

La façade du centre d'hébergement en hiver.

La Maison des sans-abri accueille jusqu'à 25 résidents.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi limite l’accès et les déplacements des résidents depuis 16 h, lundi, afin d'éviter la propagation de la COVID-19.

Les 25 occupants ne peuvent plus sortir ailleurs que dans la cour, un seul à la fois et pour une durée maximale de 15 minutes.

Ces personnes sont particulièrement à risque, en raison de la proximité des lits dans chaque chambre et du partage de marchandise, comme les cigarettes par exemple.

J’ai beaucoup de personnes qui sont heureuses des mesures qu’on met en place parce qu’elles se sentent davantage protégées. D'autres sont en réaction négative parce que ça brise un peu le confort, ça brise le quotidien, ça enlève des libertés. Donc, la réception n’est pas parfaite, confirme le directeur général, Michel St-Gelais.

Des rencontres individuelles seront initiées par la direction pour expliquer les consignes et s'assurer que celles-ci sont bien claires pour les résidents.

Quatre lits dans une chambre à coucher.

Les dortoirs de la Maison des sans-abri limitent les possibilités de distanciation physique.

Photo : Radio-Canada

Une fois les nouvelles mesures en place, les pensionnaires qui décideraient de quitter la maison située rue la rue Lafontaine, au centre-ville de Chicoutimi, ne pourront plus revenir. Ils disposeront toutefois d'un lit pour la nuit à un autre endroit de la ville pour se réfugier.

Michel St-Gelais précise qu'aucun pensionnaire ne présente pour l'instant de symptômes du coronavirus.

Michel St-Gelais dans l'entrée du centre d'hébergement.

Michel St-Gelais est le directeur général de la Maison des sans-abri de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

La décision de mettre le centre d’hébergement en isolement a été prise conjointement avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) et la Ville de Saguenay.

Avec les informations de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Pauvreté