•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis-Jean Cormier sort un nouvel album au bon moment, malgré tout

Un homme chante dans un micro.

Louis-Jean Cormier était à l'émission « Tout le monde en parle » le dimanche 29 mars 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Très attendu, le troisième album solo de Louis-Jean Cormier est sorti il y a quelques jours, en pleine période de confinement. Si, pour lui comme pour de nombreux autres artistes, cela signifie le report d’importantes dates de concert, le musicien y voit tout de même un côté positif.

J’ai comme l’impression qu’il sort au bon moment, finalement, ce disque-là, a-t-il avancé en entrevue à Tout le monde en parle dimanche soir. Je reçois beaucoup d’amour. En fait, la réaction est hors du commun pour moi. Je n’ai jamais vécu ça, [recevoir] autant d’amour, autant de longs messages.

Quand la nuit tombe est son album le plus personnel, affirme le chanteur, mais il se sert de ses expériences de vie pour aborder des sujets de société plus larges dans plusieurs chansons. Il y parle, entre autres, de masculinité toxique, de racisme et de narcissisme à l’ère des réseaux sociaux.

Dans la pièce Les poings ouverts, il chante « Derrière l’écran on t’écrit “Retourne dans ton pays”/J’me dis qu’on vit parmi les rednecks d’Amérique ». Ces paroles lui ont été inspirées par ce que vit presque au quotidien sa compagne, l’animatrice de radio Rebecca Makonnen, qui est d’origine éthiopienne. Celle-ci lui a ouvert les yeux sur le racisme parfois décomplexé qui s’exprime dans notre société, a-t-il expliqué en entrevue avec Guy A. Lepage.

J’avais l’impression que je vivais pas mal dans un paradis où tout le monde est ouvert, tout va bien. [...] À côtoyer une femme éthiopienne qui reçoit à chaque semaine des messages d’une violence inouïe, [...] ça m’ouvre vraiment les yeux sur quelque chose.

Louis-Jean Cormier

Lors de l’émission diffusée dimanche, Louis-Jean Cormier a interprété Croire en rien, une autre pièce au propos engagé. Celle-ci a été écrite pour son père, décédé récemment, qui a été prêtre catholique avant de fonder une famille. Le chanteur y pose un regard critique sur la religion, et pas seulement celle dans laquelle il a grandi.

La période de confinement actuelle est propice à la réflexion, selon le chanteur, à déterminer « ce qui est important, vraiment dans la vie ». Si pour certains, la religion est la réponse à cette question, Louis-Jean Cormier tente dans cette chanson de donner sa propre vision des choses.

Qu’est-ce qu’on veut au final dans la vie?, s’est-il demandé à voix haute sur le plateau de l’émission. On veut regarder en arrière et avoir accumulé des moments humains, des rencontres humaines, des fous rires [...].

L’album Quand la nuit tombe est en vente depuis le 20 mars et est offert sur les plateformes de diffusion en continu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts