•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la chronologie des annonces en Saskatchewan depuis le début de mars

Scott Moe fait le point sur la situation du coronavirus en Saskatchewan.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a procédé à de nombreuses annonces depuis le début du mois de mars en réaction à la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Du premier cas confirmé de COVID-19 en Saskatchewan jusqu’aux restrictions sur les rassemblements de plus de 10 personnes, les habitudes et l’environnement de travail de la population saskatchewanaise ont été chamboulés en l’espace de quelques semaines seulement.

Depuis la journée du 13 février 2020, où la province a publié un premier avis sur la situation entourant la COVID-19 et a instauré des mesures d’auto-isolement pour les voyageurs qui revenaient de Chine, bien des choses ont changé. À l’époque, le risque d’infection demeurait faible et aucun cas de COVID-19 n’avait encore été signalé en Saskatchewan.

Le 5 mars, un communiqué de presse disait essentiellement la même chose, mais les voyageurs qui s’étaient rendus en Iran devaient eux aussi s’isoler et surveiller leurs symptômes. Il s’agissait toutefois du début d’une série de mesures annoncées par la province au cours du mois.

12 mars 2020

Le premier cas présumé de COVID-19 est annoncé par la province : il s’agit d’une personne dans la soixantaine qui a récemment voyagé en Égypte.

Le gouvernement provincial conseille ainsi à tous les voyageurs de surveiller leurs symptômes pendant 14 jours à partir de leur retour au Canada et d’appeler la ligne d’Info Santé 811 s’ils sont malades.

Pendant ce temps, un communiqué de presse conjoint de plusieurs organisations confirme l’annulation du gala des prix Juno, qui devait avoir lieu quelques jours plus tard à Saskatoon.

13 mars 2020

Une personne dans la soixantaine s'étant rendue dans l’État de l’Oregon, aux États-Unis, revient au pays et est considérée comme le deuxième cas présumé de COVID-19 en Saskatchewan.

La province dévoile une première série de mesures pour limiter la propagation du virus et de la maladie. Ainsi, tous les rassemblements de plus de 250 personnes sont interdits et tous les rassemblements de 50 personnes et plus sont annulés si l’une des personnes présentes a voyagé à l’étranger au cours des 14 jours précédents.

Le gouvernement de la Saskatchewan demande également à ceux et celles qui ont voyagé à l’extérieur de la province au cours des 14 derniers jours d’éviter de se rendre dans les foyers de soins de longue durée et les hôpitaux.

14 mars 2020

Le nombre de personnes infectées triple au cours de cette journée avec quatre nouveaux cas présumés, tous liés à des voyages récents.

Une nouvelle recommandation entre en vigueur : tous les voyageurs qui reviennent de l'étranger doivent s’isoler pendant 14 jours à leur retour en Saskatchewan.

La même journée, un souper rassemblant une centaine de motoneigistes se tient à Christopher Lake, au nord de Prince Albert. Au 29 mars, la province confirme que 20 personnes qui ont pris part à ce rassemblement ont contracté la COVID-19.

15 mars 2020

Alors que les bibliothèques, les centres de loisirs, les ligues sportives et d’autres organisations commencent à fermer leurs installations au public, le gouvernement déclare que les écoles demeureront ouvertes pour le moment.

La province estime que trois critères doivent être observés pour en venir à fermer les établissements scolaires, soit la preuve d’une transmission communautaire, une augmentation rapide du nombre de cas et une transmission sans lien connu avec un voyage ou avec une personne infectée.

16 mars 2020

Moins de 24 heures après avoir décidé de garder les écoles ouvertes, la province annonce que les écoles seront fermées à compter du 20 mars, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Toutefois, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, ne constate toujours pas de transmission communautaire.

Le même jour, une septième personne est déclarée atteinte de la COVID-19.

La province restreint également l’accès aux visiteurs dans les foyers de soins de longue durée, les hôpitaux et les autres établissements de soins de santé.

Les voyageurs qui reviennent des autres provinces canadiennes sont aussi tenus de surveiller leurs symptômes et de s’isoler pendant 14 jours à leur retour en Saskatchewan.

17 mars 2020

Le huitième cas de COVID-19 est signalé en cette journée de la Saint-Patrick.

Certains bars et restaurants, qui n’avaient jusque-là pas reçu de consignes par rapport à leur fermeture, décident tout de même de fermer leurs portes en raison des risques liés à la COVID-19.

Pendant ce temps, la province apporte des modifications à la Loi sur l’emploi pour garantir que les employés puissent s’absenter du travail s’ils sont malades, sans être pénalisés.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

18 mars 2020

Le nombre de personnes infectées double, ce qui incite la province à décréter l’état d’urgence sanitaire.

Par ailleurs, elle annonce notamment que tous les rassemblements publics de plus de 50 personnes sont interdits. Tous les restaurants, les bars et les lieux de rassemblement doivent aussi réduire leur capacité d’accueil de 50 % ou à un maximum de 50 personnes, toujours en conservant une distance sociale raisonnable de 2 mètres entre les personnes.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan, de son côté, reporte toutes les opérations chirurgicales qui ne sont pas considérées comme urgentes.

20 mars 2020

Les rassemblements de plus de 25 personnes sont désormais interdits après que le nombre de cas de COVID-19 est passé à 26 dans la province.

D’autres mesures financières sont annoncées, cependant que les restaurants ne seront plus autorisés à recevoir des clients à leurs tables à compter du 23 mars.

La Ville de Regina décide, pour sa part, de déclarer l’état d’urgence local, insatisfaite des mesures prises par la province qu'elle ne juge pas assez sévères.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, menace d'imposer des amendes aux voyageurs qui ne s’isolent pas à leur retour dans la province.

23 mars 2020

Les restrictions annoncées quelques jours plus tôt entrent en vigueur.

Toutes les entreprises qui offrent des soins personnels comme les salons de coiffure, les salons de tatouage et les centres de massothérapie, notamment, doivent fermer.

Les garderies ne peuvent avoir que huit enfants dans une même pièce. Par ailleurs, la province annule aussi l’état d’urgence local déclaré par la Ville de Regina.

25 mars 2020

Alors que la Saskatchewan compte 86 cas de COVID-19, la province publie une liste de services essentiels.

Cette dernière dévoile également de nouvelles mesures qui entreront en vigueur le lendemain relativement aux rassemblements de moins de 10 personnes.

Avec les informations d'Ashleigh Mattern

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale