•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coincée à bord d'un bateau de croisière, une Britanno-Colombienne lance un cri du coeur

Margaret Tilley porte un masque sur le quai d'un bateau de croisière.

Avec le recul, Margaret Tilley regrette d'être partie en croisière, alors que la COVID-19 se répandait dans le monde.

Photo : Offerte par Margaret Tilley

Radio-Canada

Coincée à bord du navire de croisière Zaandam, une femme de Nanaimo, en Colombie-Britannique, appelle les autorités à faire preuve de plus de compassion.

Même si, dimanche, le paquebot a eu l’autorisation d’entrer dans le canal de Panama au terme de discussions diplomatiques, les passagers ne savent toujours pas avec certitude où le bateau de croisière accostera et quand ils pourront rentrer au pays.

Le navire prévoit d'amarrer à Fort Lauderdale, en Floride, mais les autorités du comté de Broward, qui recense plus de 1000 cas de COVID-19, n’y ont toujours pas consenti.

Le commissaire du comté, Michael Udine, craint de laisser débarquer sur son territoire des passagers possiblement infectés par la maladie.

Nous sommes un foyer d’éclosion. Nos installations médicales sont submergées, explique Michael Udine. S'il y a des malades qui doivent partir, je veux qu'ils puissent partir, mais où vont-ils aller? Quels hôpitaux vont pouvoir les prendre?

Le navire de croisière Zaandam au large du Panama en attendant que le canal de Panama soit ouvert pour qu’il poursuive sa route jusqu’en Floride.

Le paquebot Zaandam, à bord duquel de nombreux cas de COVID-19 ont été déclarés, a eu l'autorisation de traverser le canal de Panama pour poursuivre sa route.

Photo : Reuters / Erick Marciscano

Selon Margaret Tilley, qui cherche désespérément à rentrer chez elle, la réponse des autorités floridiennes est bouleversante.

Ayez un peu de compassion, implore la femme âgée de 71 ans. Ce n'est pas juste. Quelqu'un doit nous laisser accoster.

Margaret Tilley veut que le comté de Broward sache que les Canadiens en bonne santé ne seraient pas un fardeau et qu'ils souhaitent simplement rentrer chez eux.

Laissez-nous simplement aller directement du bateau à un véhicule puis à l'aéroport. Nous ne voulons pas rester à Fort Lauderdale.

Margaret Tilley, passagère

Pourquoi être partie en croisière?

Les passagers sont montés à bord du bateau de croisière le 7 mars.

Avec le recul, Margaret Tilley avoue que le choix de partir, alors que la pandémie se confirmait, n'était pas judicieux.

[Le virus] était en Chine. Nous pensions que l'Amérique du Sud serait plus sûre, explique-t-elle.

Avec les informations de Sophia Harris

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Coronavirus