•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba en milieu de classement en matière de respirateurs artificiels

Un employé du réseau de la santé qui met un masque sur un patient.

Beaucoup de provinces tentent de se procurer davantage de respirateurs artificiels pour traiter les cas les plus graves de la COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Manitoba se place en milieu de classement des provinces canadiennes en ce qui concerne le nombre de respirateurs artificiels disponibles, alors que les systèmes de santé du pays se battent pour trouver un plus grand nombre de ces appareils utilisés dans le traitement des cas graves de COVID-19.

Selon Soins communs Mantoba, la province possède actuellement 270 respirateurs artificiels. Seize appareils supplémentaires ont été commandés, assurait pour sa part le ministre de la Santé, Cameron Friesen, vendredi.

Le Manitoba compte près de 1,38 million d’habitants au premier trimestre de 2020, selon les chiffres de Statistique Canada. Cela donnera une capacité de 2,8 respirateurs artificiels pour 100 000 personnes, une fois que les machines supplémentaires seront arrivées.

Ce chiffre n’inclut pas les respirateurs artificiels des salles d’opération, qui sont par ailleurs des machines différentes. Selon l’infirmière en chef de la province, Lanette Siragusa, ces dernières ne sont pas les premiers choix pour les traitements de patients souffrant de problèmes cardiaques ou pour les cas critiques.

Lanette Siragusa ajoutait toutefois samedi que ces respirateurs artificiels pourraient être utilisés dans les traitements contre la COVID-19 dans certaines situations.

Les respirateurs artificiels sont essentiels dans le traitement des cas les plus graves de COVID-19, où les patients ont les poumons grandement atteints par la maladie et ne réussissent pas à recevoir suffisamment d’oxygène par eux-mêmes.

De nombreux pays dans le monde ont de la difficulté à réunir un nombre suffisant d'appareils. Le Canada, en particulier, veut éviter la situation de l’Italie, où les autorités sanitaires ont dû établir des règles d’accès prioritaire à ces dispositifs selon les patients.

Selon le coprésident du comité des affaires publiques de l’Association canadienne des médecins urgentistes, Atul Kapur, les mesures préventives comme la distanciation sociale sont une nécessité dans ce contexte.

Pour le moment, nous sommes loin d’avoir la capacité en ce qui concerne les respirateurs artificiels pour répondre à la demande que nous anticipons. Même maintenant, c’est un peu compliqué parce qu’on ne sait pas à quel point [la situation] va empirer, reconnaît-il.

La plupart des hôpitaux canadiens fonctionnent à 100 % de leur capacité dans le meilleur des cas, ajoute le Dr Kapur.

Une quantité idéale difficile à déterminer

Le médecin en chef de la province, Brent Roussin, affirme qu'il est difficile d'établir un nombre idéal de respirateurs artificiels parce que la situation du virus au Manitoba peut changer en fonction de nombreuses variables.

Je n’ai pas de nombre précis à vous donner, mais nous nous préparons au pire scénario, et les respirateurs artificiels comme les lits médicalisés en font partie, indiquait le Dr Roussin jeudi dernier.

La province a fait appel des entreprises privées pour donner des respirateurs et d’autres fournitures.

Selon un professeur adjoint en pathologie virale de l’Université du Manitoba et détenteur d’une chaire de recherche en virus émergent, Jason Kindrachuk, l’une des caractéristiques de la COVID-19 est sa capacité à toucher tous les patients en même temps.

De fait, la maladie a un poids non négligeable sur le système de santé.

Le Dr Kindrachuk espère néanmoins que le Manitoba se sent suffisamment de temps pour mettre en place des mesures pour réduire la courbe de l’évolution du nombre de cas afin que la situation reste gérable dans la province.

Il ajoute que la population manitobaine a par ailleurs bien respecté les consignes concernant la COVID-19 jusqu’à présent.

Avec des informations de Rachel Bergen

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique