•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Croix-Rouge canadienne adapte ses services et privilégie l'aide téléphonique

Croix-Rouge canadienne

La Croix-Rouge canadienne reste sur le front pour aider les personnes touchées par la pandémie, mais elle a dû adapter ses pratiques.

Photo : Martin Labbé

Radio-Canada

Depuis le début de la pandémie, la Croix-Rouge canadienne est en première ligne pour aider les personnes touchées. Mais elle a été forcée d’adapter ses services pour assurer la sécurité de ses employés et ses bénévoles. La plupart de ses interventions se font maintenant par téléphone.

La Croix-Rouge canadienne a été mandatée par le gouvernement du Québec afin d’offrir plusieurs services, notamment l’appel téléphonique aux personnes isolées.

On a des centaines de personnes sur une liste de rappels amicaux, pour s'assurer que ça va bien chez eux dans leur auto-isolement, qu’ils ne dépriment pas trop, qu’ils ont tout ce qu’il faut pour survivre, a indiqué Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec, en entrevue lundi aux Matins d’Ici.

L’organisme offre aussi son expertise en transfert bancaire afin d’apporter du soutien financier aux personnes touchées par la crise qui en font la demande.

Ne plus aller sur le terrain

L’important pour la Croix-Rouge, c’est de pouvoir continuer à soutenir la population tout en respectant les consignes de distanciation sociale.

Si on pense aux incendies, mille fois par an au Québec, donc environ trois fois par jour, les services 911 appellent la Croix-Rouge pour qu’on aille sur place réconforter les sinistrés, puis leur offrir l'hôtel et les services essentiels. On a trouvé une façon de le faire sans que les bénévoles quittent leur domicile, a ajouté M. Mathieu.

Pascal Mathieu, vice-président Croix-Rouge Québec.

Pascal Mathieu est vice-président Croix-Rouge Québec

Photo : Radio-Canada

Désormais, si les sinistrés d’un incendie n’ont pas leur téléphone, les services d’incendie les mettent directement en lien téléphonique avec la Croix-Rouge qui offre les mêmes services qu'auparavant, mais à distance.

C’est sûr que quand tu réconfortes quelqu’un au téléphone, ce n’est pas comme être sur place et lui mettre couverture sur les épaules, mais dans les circonstances, on fait tout ce qui est dans notre possible pour ne pas laisser tomber les gens.

Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec

Et en cas d’inondations ?

La Croix-Rouge canadienne se prépare aussi à une autre crise qui pourrait survenir à cette période de l’année : les crues printanières et de potentielles inondations.

Le gouvernement du Québec a déjà annoncé qu’il ne mettra pas sur pied de centres pour les sinistrés cette année, en raison de la crise sanitaire. La Croix-Rouge confirme qu’en cas d'inondations, l’option privilégiée serait de placer les sinistrés dans des hôtels, ceux-ci disposant de nombreuses chambres vides en raison de la COVID-19.

Une maison entourée d'une digue de terre et de sacs de sable au milieu d'une rue inondée.

Une maison est entourée d'une digue de terre et de sacs de sable lors des inondations de 2019.

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Les bénévoles de la Croix-Rouge devraient assurer le suivi avec les personnes sinistrées par téléphone.

Pascal Mathieu donne deux conseils aux personnes qui vivent dans des zones à risque.

D’abord, je vous en conjure, préparez-vous, faites des copies de vos prescriptions et préparez le nécessaire pour les enfants et les personnes âgées (...) ensuite, si vous avez des amis ou de la famille chez qui aller, ce serait une bonne idée de leur passer un coup de fil et de ne pas attendre que l’eau monte, a indiqué M. Mathieu.

Les fortes pluies tombées depuis dimanche matin dans plusieurs régions du sud et de l'ouest du Québec n'ont pas encore provoqué de hausses inquiétantes des niveaux et des débits des lacs et des cours d'eau, mais les autorités et les comités de surveillance sont aux aguets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus