•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mineur chez Kirkland Lake Gold atteint de la COVID-19

Pancarte de la mine Detour Lake

La mine Detour Lake fonctionnait déjà au ralenti lorsque Kirkland Gold a appris qu’un de ses travailleurs était atteint de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

La minière dit avoir été informée vendredi qu’un travailleur qui œuvrait à sa mine Detour Lake plus tôt en mars avait reçu un diagnostic positif du virus.

Le cas était déjà comptabilisé par le bureau de santé publique de Porcupine.

Le travailleur s’est rendu à la mine le 12 mars et ne montrait aucun symptôme.

Il s’est placé en isolation dès le 14 mars dans le camp minier, puis a été renvoyé du site le 16 mars.

Tous les protocoles ont été suivis pendant que le travailleur était sur le site, dit Kirkland Lake Gold dans un communiqué.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Son diagnostic est tombé le jeudi 26 mars, et la minière en a été informée vendredi.

Affichedu bureau de santé Porcupine sur un mur de briques.

La santé publique Porcupine a visité le site samedi pour passer en revue les protocoles mis en place par Kirkland Lake Gold sur le site.

Photo : Radio-Canada

Tous les employés de la mine Detour Lake ont été informés avec pour instruction de demeurer vigilant pour les symptômes d’ici le 30 mars, soit 14 jours à la suite du départ du travailleur malade.

La mine fonctionne au ralenti depuis le 23 mars.

Le nombre de travailleurs est passé de 1100 à 300 sur le site et seulement des travaux essentiels sont effectués.

Toutes visites jugées non essentielles sont désormais interdites jusqu’à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Santé publique