•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fête familiale à Racine vectrice de contagion d'une résidence pour aînés

Le devant de la résidence Soleil.

Les résidences Soleil à Fleurimont.

Photo : Radio-Canada / Annick Sauvé

Radio-Canada

Dans le Val-Saint-François, un voyageur ayant participé à un événement familial à Racine aurait entraîné la contagion de 17 aînés à la résidence Soleil Manoir Sherbrooke, indique la santé publique en Estrie. Deux employés ont aussi contracté le virus.

Un des participants à cet événement aurait propagé le virus dans une entreprise, contaminant du même coup un citoyen qui s'est ensuite rendu à la résidence pour visiter un proche, entraînant ainsi l’éclosion. Au Manoir Sherbrooke, six aînés ont dû être hospitalisés. Cinq employés ont aussi dû être mis en isolement.

Notre travail de Sherlock Holmes nous permet de savoir que le problème, ce n'est pas la ville de Racine, mais un voyageur, un party.

Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Cette célébration familiale a également entraîné une vingtaine de cas de coronavirus à Racine.

Le directeur de la santé publique rappelle que pendant la période d'incubation, il y a peu d'infections, mais il y en a. Ainsi, les personnes qui présentent peu ou pas de symptômes viennent parfois propager le virus sans même savoir qu'ils en sont atteints.

Dimanche, la santé publique de l'Estrie a dévoilé la répartition des cas de COVID-19 dans la région. Les réseaux locaux de services de Sherbrooke et de la Haute-Yamaska demeurent les plus touchés par l'épidémie. Les secteurs de Memphrémagog et du Val-Saint-François comptent aussi une quarantaine de cas chacun.

Ce qu'on apprend dans notre enquête, ce sont ces grappes et il y en a dans six ou sept lieux ou notre enquête a permis de démontrer des liens, explique Alain Poirier.

Par ailleurs, au-delà de ces grappes, comme les cas sont trop éparpillés sur le territoire, Alain Poirier ne croit pas que d'enclaver la région serait une solution pour freiner la contagion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus