•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec acquiert quatre ports fédéraux dans l'Est-du-Québec

Le quai désert, en hiver.

Le quai de Gaspé

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Radio-Canada

Après trois ans de négociations, les ports de Rimouski, Matane, Gaspé et Gros-Cacouna sont maintenant officiellement la propriété du gouvernement du Québec.

Cela faisait plus de quatre ans qu'Ottawa tentait de se départir de ces ports, jugés excédentaires.

Pour assurer l'entretien et les coûts futurs d'exploitation de ces infrastructures portuaires, le gouvernement canadien versera 148,8 millions de dollars au gouvernement du Québec.

Bateau illuminé avec son bras élévateur levé, accosté à un quai enroché.

Le port de Rimouski fait partie des installations qui sont cédées par le gouvernement fédéral. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Dans un communiqué officialisant la cession entre Ottawa et Québec, le ministère provincial des Transports précise que des stratégies économiques seront développées pour chacun des ports, afin qu'ils puissent tirer profit des occasions d'affaires qui s'offrent à elles dans le domaine maritime.

La gestion des quatre ports de mer sera confiée à la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, sous la responsabilité du ministère de l’Économie et de l'Innovation.

Pour le maire de Gaspé, Daniel Côté, la priorité à court terme est de s’assurer que l’argent soit au rendez-vous. Ça semble être le cas, dit-il. On veut aussi s’assurer que les travaux de mise aux normes soient réalisés. Il n’y a pas beaucoup de travaux à faire ici à Gaspé sur le port. C’est surtout sur les routes d’accès où il y a des travaux à faire.

Un petit bateau muni d'une pelle mécanique s'avance dans le port de Matane.

Port de Matane.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Tout comme le maire de Gaspé, celui de Matane, Jérôme Landry, se réjouit de la perspective d’une gouvernance plus régionale. Avant, rappelle-t-il, il fallait traiter avec Transports Canada. On ne nous parlait que de sécurité, mais jamais de développement économique. S’il y a des infrastructures adéquates, on va pouvoir espérer attirer de nouvelles entreprises et ça pourrait être drôlement intéressant.

À Matane toutefois, d'importants travaux sont à prévoir, dont le prolongement du quai commercial. Jérôme Landry les évalue entre 40 et 70 millions de dollars. Il ne prévoit pas de travaux avant quatre ans alors qu'on estime que le quai a presque atteint la fin de sa durée de vie utile.

Installations au Terminal maritime de Gros Cacouna.

Installations au Terminal maritime de Gros Cacouna.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Rimouski, Marc Parent, est aussi d'avis que tout cela n'est pas pour demain.

Il n'y a pas d'échéancier précis, dit M. Parent. Lors des dernières rencontres avec le ministère des Transports, ils travaillaient toujours à une structure de gouvernance pour administrer ces nouveaux ports-là. On est loin de la coupe aux lèvres avant de voir des plans et devis pour commencer à voir des travaux. C’est d'autant plus contraignant avec toutes les règles environnementales.

De l’avis du maire, dans le meilleur des scénarios, les travaux ne débuteront pas avant trois ans au port de Rimouski-Est.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports