•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SOS des ressources intermédiaires en santé mentale

Une main.

Les ressources intermédiaires hébergent environ 16 000 personnes au Québec.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec, l'ARIHQ, demande une aide d'urgence au gouvernement. À la Maison Saint-Germain de Rimouski, notamment, la crise actuelle complique nettement la tâche des intervenants.

L’urgence sanitaire décrétée par Québec augmente les besoins des ressources intermédiaires quant au personnel, au matériel médical et à l'encadrement des résidents, notamment pour que ces derniers respectent la distanciation sociale.

À la Maison Saint-Germain de Rimouski, une ressource en santé mentale, la douzaine de résidents sont confinés. Cette situation augmente la pression sur les employés, selon la propriétaire de la résidence et porte-parole régionale de l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec, Kina Dionne.

« C'est compliqué. Ça commence à se compliquer. »

— Une citation de  Kina Dionne, porte-parole régionale de l’Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec et propriétaire de la Maison Saint-Germain
Kina Dionne.

La propriétaire de la Maison Saint-Germain et porte-parole régionale de l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec, Kina Dionne

Photo : Radio-Canada

Mme Dionne estime que si plusieurs employées tombaient malades en même temps, ce serait une réelle catastrophe pour les résidents.

Pour de petites ressources où il n'y a pas beaucoup de personnel, c'est difficile parce qu'elles [travaillent] souvent une à la fois. Nous, on est toujours à une personne près du point de rupture. S'il y en a une qui ne rentre pas travailler parce qu'elle a été contaminée, on est dans le trouble sérieusement, affirme Kina Dionne.

Selon elle, le soutien du gouvernement est primordial.

L'établissement vu de l'extérieur.

La Maison Saint-Germain de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Les résidents ne peuvent plus sortir sauf sur le terrain de la résidence, alors qu’ils pouvaient, auparavant, prendre des cafés et aller au dépanneur ou au centre commercial pour se divertir, par exemple.

On achète leurs petites gâteries qu'ils s'achètent toutes les semaines. On va les faire nous-mêmes. Alors, on rehausse à ce niveau-là. Ça fait que, pendant que nos employés font ça, ils ne sont pas sur le terrain. Ils sont à l'extérieur pour aller faire les courses et tout ça, explique Mme Dionne.

Les ressources intermédiaires hébergent environ 16 000 personnes au Québec.

D’après les informations de Marie-Christine Rioux

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !