•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pandémie : quel effet sur le marché immobilier?

Un immeuble résidentiel en construction.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Le printemps est généralement annonciateur de la haute saison du marché immobilier. En pleine pandémie de coronavirus, le temps se réchauffe, mais les acheteurs pourraient se montrer frileux.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les règles d’éloignement social que le public apprend à observer pour aplatir la courbe et freiner la propagation de la COVID-19 compliquent les visites d’un domicile en vente.

Les populaires journées portes ouvertes pour visiter une maison ou un condominium sont hors de question jusqu’à nouvel ordre, indique Chantal Albert, agente immobilière de la région de Moncton.

Les visites virtuelles ont largement remplacé les visites en personnes depuis l’apparition du coronavirus, et le nombre d’acheteurs est en déclin.

Chantal Albert

L'agente immobilière Chantal Albert.

Photo : Radio-Canada

Malgré tout, des transactions immobilières sont toujours réalisées. Les successions, les gens qui se séparent, dit Mme Albert.

Il y a aussi des gens qui avaient déjà conclu une entente avec un acheteur ou un vendeur avant l’apparition des premiers cas de COVID-19, et des travailleurs de services essentiels qui doivent déménager rapidement pour un emploi.

À Dieppe au Nouveau-Brunswick, Nancy Richard a mis sa propriété en vente peu avant que le coronavirus ne plonge l’économie mondiale dans l’incertitude. Elle a bien peur que ses chances de vendre rapidement se soient évanouies.

Même si aujourd'hui on avait une offre [...] vient l'étape inspection de maison, tout ça..., remarque Mme Richard. Tout ce processus va être rallongé, j'en suis certaine, parce que tout maintenant est au ralenti.

Avec la chute du taux directeur de la Banque du Canada, certains ont espéré voir les taux hypothécaires à la baisse. Ce n’est pas tout à fait ce qui se produit.

Dans le Grand Moncton, les entrepreneurs en bâtiment terminent les constructions déjà entamées, mais les mises en chantier prochaines seront sans doute reportées. 

Si vous n’avez pas besoin de déménager... peut-être juste attendre, être patient?, recommande Chantal Albert. 

D’après le reportage de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Immobilier