•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Difficile d’être isolé pour les alcooliques

Les mains de deux hommes posées sur une table.

Deux membres des AA lors d'une rencontre de groupe.

Photo : Radio-Canada / Roxane Léouzon

L’isolement est l’un des pires ennemis des alcooliques. En cette période de crise, les Alcooliques anonymes (AA) ont donc dû s’adapter pour éviter que leurs membres ne se retrouvent seuls. Les appels téléphoniques et vidéo sont devenus indispensables pour poursuivre leurs rencontres de groupe et éviter les rechutes.

Il faut pas avoir peur des mots, c’est plus dur sans contact humain, pour un alcoolique, laisse tomber Clément, alcoolique abstinent depuis maintenant 13 ans.

L’association Alcooliques anonymes (AA) conseille normalement à ses membres de parler, de se voir et de se rencontrer, ce qui est impossible en ce moment.

Les AA ont donc rapidement mis en place des rencontres vidéo et téléphoniques pour permettre à leurs membres d’être ensemble.

S'isoler dans sa tête, c'est terrible, raconte Céline, sobre depuis 23 ans. On ne peut pas passer au travers sans parler.

Son parrain et elle ont commencé à s’appeler plus souvent depuis le début de la crise du coronavirus. Normalement, ils se voyaient aux rencontres et ne s’appelaient que très rarement.

C'est vrai qu'on s'appelle plus souvent, constate Clément. On s'appelle pratiquement tous les jours. Ça vaut pas une bonne poignée de main, mais ça fait bien la job pareil.

Grâce à FaceTime, Messenger, Zoom et au bon vieux téléphone, les réunions habituelles sont donc maintenues à 8 h, 12 h et 23 h. Les membres peuvent aussi organiser des rencontres supplémentaires s’ils le désirent.

Plus d’appels à l’aide

Depuis le début de la crise, l'organisation remarque une augmentation du nombre d'appels à l'aide. 

On a eu beaucoup d'appels de monde inquiet au début pour voir ce qui allait se passer. Il y a des membres qui ont peur de la rechute aussi, avec l’isolement. On essaie de leur donner les meilleurs outils possible, affirme Alain, délégué de la région 89.

Les AA rappellent que le confinement n'est qu'une mauvaise période à passer et vous invitent à parler si vous avez besoin d’aide.

Alcooliques anonymes : 1-866-376-6279

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Dépendances