•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump abandonne l'idée de rouvrir les entreprises d'ici la mi-avril

Donald Trump s'exprime en conférence de presse dans le jardin de la Maison-Blanche.

Le président américain, lors de son point de presse sur la pandémie de COVID-19, dimanche

Photo : Reuters / Alexander Drago

Radio-Canada

Le président américain Donald Trump a annoncé dimanche, lors de son point de presse quotidien, qu'il prolongeait les recommandations de distanciation sociale jusqu'au 30 avril.

Les recommandations de santé publique faites par son administration devaient arriver à échéance lundi. Le président américain avait d'ailleurs montré son intérêt pour que les directives nationales soient assouplies, en particulier dans les régions du pays les moins touchées par la pandémie.

Mais il a plutôt opté pour une prolongation des recommandations de distanciation sociale en raison de l'augmentation des décès et des cas d’infections à la COVID-19 aux États-Unis, qui comptent désormais plus 141 000 cas confirmés et plus de 2450 morts.

Mieux vous faites, plus vite ce cauchemar prendra fin.

Donald Trump, président des États-Unis

Mardi, nous finaliserons ces plans et fournirons au peuple américain un résumé de nos conclusions, avec des données à l'appui et une stratégie, a-t-il promis, lors de son point de presse dans le jardin de la Maison-Blanche.

Il s'agit d'une volte-face pour le président Trump qui, la semaine dernière, déclarait que les restrictions causeraient des dommages irréparables à l'économie du pays.

Les projections montrent que le pic du taux de mortalité devrait probablement avoir lieu dans deux semaines. Nous serons ensuite sur la voie de la reprise d'ici le 1er juin, a-t-il affirmé.

Donald Trump a donc, de facto, laissé tomber le projet de relancer l'économie du pays pour le congé de Pâques, soit le 12 avril.

Jusqu'à 200 000 morts

Également présent au point de presse de Donald Trump, l’expert des maladies infectieuses et conseiller du président sur la pandémie, le Dr Anthony Fauci, a déclaré que les efforts d'atténuation ont un impact réel sur la lutte contre la propagation de la COVID-19.

L’expert qui avait déclaré que le virus pourrait faire de 100 000 à 200 000 morts aux États-Unis a salué la décision du président de prolonger les directives sur la distanciation sociale. Le choix de prolonger ce processus d'atténuation jusqu'à la fin du mois d'avril est une décision sage et prudente, a-t-il dit.

Le Dr Fauci a toutefois réitéré que des centaines de milliers d’Américains pourraient mourir du coronavirus. Ce que nous essayons de faire, c'est d’éviter que cela se produise.

Coronavirus : un expert évoque de 100 000 à 200 000 morts aux États-Unis

M. Trump a confié que la FDA, l'agence chargée de réguler les médicaments, avait autorisé vendredi un nouveau test de dépistage dont les résultats sont connus en cinq minutes. Plus de 50 000 nouveaux tests par jour seront donc effectués cette semaine, a-t-il promis.

Nous avons effectué plus de tests que tout autre pays dans le monde, a dit le président milliardaire, précisant que le nombre de tests effectués était la raison pour laquelle les États-Unis ont plus de cas positifs confirmés.

Le déploiement de tests rapides va considérablement accélérer notre capacité à surveiller, suivre et contenir les virus, a-t-il martelé. Nous allons vaincre ce virus.

Le président a détaillé la mise en place de plusieurs traitements antiviraux, y compris celui de l'hydroxychloroquine administré présentement à 1100 patients à New York. Voyons comment cela fonctionne, nous pourrions avoir des résultats incroyables, a-t-il dit.

Il a aussi fait allusion à un traitement expérimental approuvé par la FDA qui consiste à prélever du sang sur des patients guéris pour les transfuser à ceux qui sont malades.

Des ventilateurs en réserve

En attendant, les hôpitaux du pays craignent une pénurie d'équipements tels que les masques ou les ventilateurs. Devant la hausse des demandes de masque de protection dans les centres hospitaliers de New York, épicentre de la crise, le président s’est montré étonné que les chiffres soient passés de 10 000 à plus de 300 000 utilisations par semaine.

Est-ce qu’ils sortent par la porte de derrière?, a-t-il dit, suggérant que les masques disparaissent mystérieusement des hôpitaux de New York. Il faut enquêter là-dessus, a-t-il alors lancé aux journalistes.

Les membres de l’équipe de l’organisation Samaritan's Purse mettent en place un hôpital de campagne d'urgence au cœur de Central Park à New York.

Un hôpital de campagne était en cours d’installation dimanche dans Central Park, à New York, pour faire face à l’afflux attendu de malades de la COVID-19.

Photo : Reuters / Jeenah Moon

En ce qui concerne les ventilateurs, Donald Trump a laissé entendre que certains États américains les amassaient en trop grand nombre. Pourtant, l'accès aux ventilateurs est une préoccupation majeure des professionnels de la santé, la demande ayant explosé avec l'arrivée de la pandémie. Un certain nombre d'États ont averti qu'ils arriveraient bientôt à épuisement des stocks.

Certains ne veulent pas l’admettre, mais nous leur avons envoyé beaucoup de matériel, y compris des ventilateurs, s'est-il défendu.

Selon le président, le gouvernement fédéral garde toutefois en réserve près de 10 000 ventilateurs pour se préparer en cas d'urgence, a-t-il déclaré.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

International