•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas confirmé de COVID-19 au Nunavik

Des maisons sur pilotis à Salluit, au Nunavik

La communauté inuite de Salluit, au Nunavik

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Les autorités de la santé du Nunavik dans Nord-du-Québec ont confirmé samedi soir un premier cas de la COVID-19 sur leur territoire.

La Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik a confirmé que la personne qui a reçu le diagnostic est une femme dont l'âge n'a pas été spécifié. Elle réside à Salluit, une localité de 1200 habitants, selon ce qu'a laissé savoir dans un communiqué de presse le Corps de police régional Kativik.

La personne infectée se trouve en isolement à la maison qu'elle partage avec d'autres occupants, et le restera jusqu'à ce que l'équipe traitante lève la directive. La direction régionale de la Santé publique du Nunavik assure toutefois qu'elle est confinée seule dans une pièce et que des règles strictes d'hygiène sont mises en place pour éviter la contagion du virus.

L’équipe de santé publique se charge de retracer et évaluer les contacts étroits de la patiente pour déterminer si des mesures supplémentaires doivent être prises, telles qu'effectuer des tests de dépistage ou de l'isolement. Les contacts étroits sont des personnes qui auraient côtoyé la patiente pendant au moins 15 minutes à une distance de moins de deux mètres.

Questionnée par La Presse canadienne, la direction de la santé publique régionale a refusé de dire si la femme a récemment voyagé, mais a précisé qu'elle n'a pas quitté le pays.

Depuis que la patiente a été testée, elle a été placée en isolement à son domicile et les gens avec lesquels elle a eu des contacts étroits ont été identifiés. La Direction de la santé publique assure tous les suivis appropriés auprès des personnes identifiées. La patiente est au fait de la situation et se porte bien, précise Dre Marie Rochette, directrice régionale de la santé publique à la Régie régionale de la Santé et des Services sociaux du Nunavik (RRSSSN).

Un couvre-feu pour limiter les déplacements des résidents de Salluit et de Kuujjuaraapik entre 21 h et 6 h a été décrété samedi par le Corps de police régional Kativik.

L'annonce de ce premier cas au Nunavik survient quelques heures après que le gouvernement Legault a fait boucler le nord et l'est du Québec notamment, afin de retarder l'arrivée du virus puisqu'on retrouve dans ces régions des populations plus à risque. Des barrages policiers ont été érigés et tous ceux dont le déplacement n'est pas jugé essentiel sont priés de faire demi-tour.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé

Société