•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin du cauchemar pour les Canadiens coincés au large du Panama

Le navire de croisière Zaandam mouille au large du Panama en attendant que le canal de Panama soit ouvert pour qu’il poursuive sa route jusqu’en Floride.

Le paquebot Zaandam, à bord duquel plusieurs cas de COVID-19 ont été déclarés, va finalement pouvoir traverser le canal de Panama pour poursuivre sa route.

Photo : Reuters / Erick Marciscano

Radio-Canada

Le paquebot Zaandam, à bord duquel sont bloqués 248 Canadiens, va finalement pouvoir traverser le canal de Panama pour poursuivre sa route. Un dénouement qui survient alors que le premier ministre, Justin Trudeau, déclarait samedi dans son point de presse que le gouvernement tentait toujours de rapatrier les ressortissants coincés dans ce coin d'Amérique centrale.

À bord du navire, quatre personnes sont mortes de la COVID-19 et plusieurs autres ont été déclarées positives. Seuls les passagers sains sont actuellement transbordés pour éviter la contamination, a déclaré le gouvernement panaméen.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a confirmé sur son compte twitter que le bateau sera autorisé à traverser le canal de Panama jusqu'à sa destination finale à Fort Lauderdale, en Floride.

Nous continuerons de suivre la situation de près avec le PDG de Holland America Line pour ramener nos Canadiens asymptomatiques chez eux en toute sécurité, a précisé M. Champagne.

Le navire battant pavillon néerlandais était à l'ancre depuis plusieurs jours au large de la côte pacifique du pays d'Amérique centrale. Le ministère de la Santé panaméen a assuré dans un communiqué que le bateau poursuivra son voyage par voie interocéanique.

Aucun passager ni membre d'équipage ne seront autorisés à débarquer sur le sol panaméen, a précisé le gouvernement qui dit avoir « réévalué » sa position pour apporter une « aide humanitaire » au navire.

Une croisière chaotique

Mercredi, les autorités du Panama avaient dans un premier temps autorisé le paquebot de croisière et ses 1800 passagers et membres d'équipage à emprunter le canal de Panama, avant de revenir sur leur décision deux jours plus tard pour des « raisons sanitaires ».

Outre les Canadiens, le navire transporte également une centaine de Français, des Américains et des citoyens de plusieurs pays européens. Depuis le 22 mars, les passagers étaient strictement confinés dans leur cabine, après que plusieurs dizaines d'entre eux eurent présenté des symptômes grippaux.

Le transbordement de passagers ne présentant pas de symptômes du paquebot Zaandam à bord du paquebot Rotterdam a démarré, a indiqué samedi l'Autorité maritime du Panama (AMP) sur son compte Twitter.

Vendredi, le ministre panaméen des Affaires maritimes, Noriel Arauz, avait indiqué à l'AFP qu'environ 400 personnes avaient déjà été testées négatives à la COVID-19 et pourraient être accueillies à bord du Rotterdam.

La croisière du Zaandam, débutée à Buenos Aires le 7 mars, devait s'achever à San Antonio, au Chili. Mais les autorités chiliennes ont refusé le débarquement en raison de la présence à bord de passagers et membres d'équipage présentant des symptômes grippaux.

Les autres ports sud-américains sur sa route lui ont ensuite été fermés en raison des restrictions mises en place par les gouvernements pour tenter de freiner la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Selon la compagnie et les autorités panaméennes, les passagers restés à bord du Zaandam pourraient débarquer au port de Fort Lauderdale, en Floride, aux États-Unis.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

International