•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les drag-queens s'invitent pour la bonne cause

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Affiche annonçant un spectacle virtuel de drag queens

Le DRAG SHOW VIRTUEL pour venir en aide à la communauté drag de la région de Québec

Photo : Radio-Canada / Claudia Genel

Radio-Canada

La communauté drag de Québec se retrousse les faux cils et organise un spectacle-bénéfice virtuel.

Jusqu'à dimanche, il est possible d'assister dans le confort de votre salon au Drag Show Virtuel. Un spectacle-bénéfice produit par les drag-queens de Québec pour amasser des fonds en cette période de crise.

On voulait faire quelque chose pour garder notre présence. Les travailleurs autonomes et les artistes vivent des moments difficiles et on voulait trouver une façon d'aider ces gens-là, explique Gabriel Meagher-Gaudet, alias Gabry Elle.

une drag queen au cheveux longs blonds faux cils yeux maquillés robe or à fleurs

La drag-queen Gabry Elle

Photo : Radio-Canada / Claudia Genel

L'idée d'un spectacle virtuel permet de rejoindre un vaste public et même certaines personnes qui ne fréquentent pas les cabarets ou qui n'ont tout simplement pas l'âge d'y entrer.

C'est ouvert à tout le monde, aux enfants et aux personnes plus âgées qui sont en confinement. Ça, je pense aussi que c'est très apprécié!

Gabriel Meagher-Gaudet

Le même genre de concept a été proposé par la communauté drag de Montréal à la mi-mars. Les initiatives québécoises ne sont pas passé inaperçues. Elles ont même inspiré les drags-queens françaises. Le 5 avril, ce sera au tour des Folles de Paris de proposer leur version parisienne du Drag Show Virtuel.

Jusqu'à maintenant, le spectacle de Québec a obtenu presque 8 000 visionnements et a permis d'amasser près de 6 000 $. Gabriel Meagher-Gaudet confie travailler déjà sur le prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !