•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières enceintes toujours en poste à Shawinigan

Les mains d'une infirmière, avec des gants verts, qui tient de la gaze

Des infirmières enceintes sont toujours en postes à Shawinigan, malgré les nouvelles consignes de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

Le Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec dénonce la décision de la direction régionale de la santé de maintenir leurs membres enceintes de Shawinigan au travail, malgré une nouvelle directive publiée vendredi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

L'INSPQ recommande que, dans un contexte de transmission communautaire soutenue décrété par les autorités en santé publique, les travailleuses enceintes ne doivent pas se retrouver à moins de deux mètres et sans mesure de protection de la clientèle ou de leurs collègues de travail.

La présidente du syndicat, Nathalie Perron affirme que cela met à risque les travailleuses qui attendent un enfant.

Après nous avoir dit qu'effectivement elles seraient retirées, on a reçu un appel pour nous dire que ce n'était pas de la transmission communautaire ''soutenue'', indique-t-elle. Elles sont extrêmement préoccupées, parce qu'on sait qu'il y a certaines personnes [qui ont contracté la maladie] qui sont asymptomatiques et on continue de les soigner.

Le syndicat s'inquiète aussi de voir plusieurs de ses membres travailler dans différents établissements de santé. Il demande au CIUSSS MCQ d'agir en cohérence avec les directives de la santé publique pour éviter la propagation du virus.

On a des horaires qui sortent et il y a des professionnels qui se promènent entre trois installations. Il y a des professionnels qui ont travaillé à Laflèche, qui sont allés à Saint-Maurice, qui vont aussi à l'hôpital. C'est préoccupant pour nous. Ce qu'on a demandé à l'employeur, c'est d'arrêter la mobilité, souligne Nathalie Perron.

La direction régionale de la santé affirme que la directive de maintenir les infirmières enceintes en poste à Shawinigan émane de la direction de la santé publique nationale.

Questionné sur le sujet par l'équipe régionale, le directeur de la santé publique du Québec aurait conclu que la transmission communautaire à Shawinigan n'est pas soutenue, puisque seulement quelques cas ont été rapportés jusqu'à présent et non pas la majeure partie des cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Coronavirus