•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : déplacements maintenant contrôlés au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Deux véhicules de police sur la route 175.

Des policiers ont érigé un barrage dans le secteur de Laterrière, à l'entrée de la réserve faunique des Laurentides.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

Après avoir invité les Québécois à éviter les déplacements entre les régions, le gouvernement Legault impose maintenant le contrôle des allées et venues dans huit régions de la province.

Des barrages routiers sont érigés depuis 16 h samedi pour contrôler les déplacements entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et les autres régions. Seulement ceux considérés essentiels sont autorisés par les autorités.

Les régions concernées sont celles du Bas-Saint-Laurent, de l’Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec, du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James.

On compte maintenant 18 cas confirmés de la COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean et 2498 à la grandeur du Québec. Il s'agit d'une hausse de 467 cas. Quatre personnes de plus ont aussi succombé à la maladie, ce qui porte le bilan des victimes à 22 dans la province.

Il faut éviter que ça s'en vienne chez nous- Dr Aubin

Le directeur de la santé publique au Saguenay-Lac-Saint-Jean Donald Aubin approuve l'approche du gouvernement Legault. La plus grande menace, ce n'est plus les voyages, dit-il. Ce sont les cas importés des autres régions du Québec.

En point de presse, le Dr Donald Aubin a précisé que les nouvelles mesures pourront selon lui limiter la propagation du coronavirus.

Ce qu'il faut éviter surtout, c'est qu'il y ait de nouvelles introductions du virus chez nous, a-t-il affirmé en point de presse.

Pour le moment, il n'y a aucune transmission communautaire au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Toutes les personnes qui ont été infectées ont voyagé ou été en contact avec un voyageur.

La mairesse de Saguenay salue la mesure

La mairesse de Saguenay Josée Néron estime qu'il faut prendre tous les moyens nécessaires pour protéger la population de la COVID-19.

Je suis pleinement en accord avec la mesure annoncée par le gouvernement, a-t-elle affirmé en entrevue à Radio-Canada. D'ailleurs, on en avait déjà jasé avec le comité régional et on en avait parlé à quelques reprises avec la ministre régionale Andrée Laforest, mais on nous avait dit qu'on en était pas encore rendu là.

Josée Néron n'est donc pas surprise de cette nouvelle mesure. D'ailleurs, elle rappelle qu'au cours des derniers jours, le Service de police de Saguenay avait érigé un barrage à l'entrée de la réserve faunique des Laurentides afin de sensibiliser les snowbirds au coronavirus.

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault appuie lui aussi la nouvelle mesure. Il y a plusieurs enjeux, mais au final, je pense que c'est la bonne décision, a-t-il affirmé en entrevue.

C'est sûr qu'on va voir dans le concret comment ça va se matérialiser. Par exemple, des gens qui arrivent dans des vols de rapatriement à Montréal, mais qui vivent au Saguenay, il va falloir qu'ils démontrent qu'ils ont une résidence permanente au Saguenay, souligne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique